Pour ou contre?

La finale suisse du Concours de l'Eurovision à Zoug, en 1989.

Le Concours Eurovision de la chanson a-t-il encore sa raison d'être? Faut-il le supprimer? Comment expliquer l'engouement qu'il suscite chaque année dans de nombreux pays?

En 1989 en marge de la 34e édition du Concours qui se déroule cette année-là à Lausanne, le Journal du Soir ose remettre en question l'existence même du grand rendez-vous annuel de la chanson. Un débat pimenté avec au menu des extraits des chansons qui ont jalonné les diverses éditions et entre autres interventions, l'interview d''Emile Gardaz et la prise de position tranchée du chef de choeur André Charlet.

(Source photo: TSR 1977)

Le Concours Eurovision de la Chanson ou Eurovision Song Contest est organisé depuis 1956 par l'UER, l'Union européenne de radio-télévision, la plus importante association professionnelle de radiodiffuseurs dans le monde.

Le concours de l'Eurovision, appelé au départ Grand Prix européen de la chanson, est né de l'initiative de Marcel Bezençon, alors directeur de la télévision publique suisse SSR. Pour dynamiser la télévision et consolider la coopération européenne dans les médias, l'UER acte au cours d'une réunion à Rome en 1955 qu'un premier concours de l'Eurovision aura lieu à Lugano (Suisse) le 24 mai 1956 avec sept pays fondateurs (la Suisse, l'Allemagne, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas). Ils s'inspirent du Festival de chansons italiennes de San Remo. C'est Lys Assia qui est déclarée vainqueur lors de la première édition en 1956 avec la chanson Refrain.

  • Journaliste: Urs Gfeller
    Journaliste: Frank Leutenegger