Georges Charensol

Georges Charensol en 1975

Après avoir évoqué les changements fondamentaux du 19e siècle, le journaliste Georges Charensol poursuit ses constats au micro d'Urs Gfeller. "Nous sommes dans une situation imprévisible", en raison notamment de la place prise par l'électronique. Il évoque la coupure radicale de la Première guerre mondiale, qui a profondément bouleversé le mode de vie en Europe. La place des femmes au sein des familles et de la société a changé les rapports sociaux.

Georges Charensol ne manque pas de souligner aussi l'importance de la radio et l'utilisation géniale qu'en a fait Hitler: il a réussi a faire croire qu'il était un pacifiste. Le 20e siècle est pour lui le développement de la civilisation de l'image. Il a suivi en particulier le développement du cinéma dont il sera un critique tout au long de sa vie.

(Source photo : TSR, 1975)

Né en 1899 à Privas, Georges Charensol monte à Paris en 1918 où il travaille comme vendeur dans une bijouterie. Il débute sa carrière de journaliste en 1923 à Paris-Journal dont Louis Aragon est le rédacteur en chef. Co-fondateur avec des amis du prix littéraire Renaudot. Il sera membre du jury jusqu'en 1984.

Grand connaisseur du cinéma il a également contribué à la fondation du Festival de Cannes où il sera plusieurs fois juré. Durant 60 ans il a contribué aux Nouvelles littéraires, comme secrétaire de rédaction, puis rédacteur en chef après la seconde guerre mondiale et enfin comme critique de cinéma.

Amateur d'art et de cinéma il a publié plusieurs ouvrages relatifs à ces domaines. Dès 1958, il participe, en tant que critique de cinéma, à l'émission Le Masque et la Plume diffusée sur France Inter.

Il est décédé à Paris le 15 mai 1995.

(Source: Le Monde du 24 mai 1995)