Gabriel Dardaud

La ville du Caire en 1966.

Envoyé comme jeune journaliste, en 1924, pour deux mois au Caire, Gabriel Dardaud est tombé sous le charme de l'Orient. Il y passera plus de 60 ans de sa vie. A l'époque où il arrive dans la capitale égyptienne, le français est la langue parlée par tout le monde. Et les rois d'Egypte règnent encore sur le pays. En 1934, il accueille au Caire l'écrivain André Malraux arrivé en avion avec l'aviateur et homme politique Edouard Corniglion-Molinier.

L'apparition du pétrole, la deuxième guerre mondiale, puis l'avènement de l'Etat d'Israël en 1948 changent profondément l'Egypte. Les Anglais cèdent la place aux Américains. Le grand rabbin du Caire, Nahum Effenti, occupait une position politique importante en Egypte. Cette situation changera après 1948. Gabriel Dardaud observe en cette fin d'année 1986, combien la question palestinienne a mis à mal tout l'équilibre du Moyen-Orient, et touche même l'Europe à travers le terrorisme.

Au contact de l'Orient Gabriel Dardaud a appris la convivialité et la gentillesse, en dépit des difficultés et des divergences.

En 1986, une interview menée par Blaise Evard dans l'émission radiophonique Le Journal de 13h.

(Source photo: Le Caire en 1966, TSR)

Né en 1899, le journaliste Gabriel Dardaud part au Caire en 1924 comme envoyé spécial permanent au Proche-Orient du journal L'Intransigeant. De 1940 à 1944, il dirige le bureau de l'Agence française indépendante pour le Moyen-Orient et sera correspondant de guerre dans l'armée britannique. Dès 1944 il est nommé directeur de l'AFP au Caire, il sera expulsé d'Egypte en 1956 lors de l'affaire du canal de Suez. Ensuite en poste à Beyrouth jusqu'en 1985, il rouvrira les principaux bureaux arabes de l'AFP. Gabriel Dardaud est également l'auteur de nombreux livres.

Il s'éteint le 21 janvier 1993.

(Source: Le Monde du 25.01.1993)

  • Journaliste: Blaise Evard