Le Vieux Moutier

Place du marché du Locle

Lors de sa pérégrination à travers la Suisse Romande durant l'été 1941, le reporter Marcel W. Suès s'arrête en terres neuchâteloises. Aussi enthousiaste et volubile qu'à son habitude, il s'adresse aux auditeurs de Radio-Lausanne: "Nous sommes montés ce soir au royaume des anges et des chauves-souris...".


Achevé en 1525, le temple possède cinq cloches, refondues et harmonisées en 1897. Elles portent chacune sur le flanc leur nom et une devise.


(Source photo: La place du marché 1890, avec l'aimable autorisation de la ville du Locle)


Le temple réformé du Locle, affectueusement surnommé Le Vieux Moutier par les habitants du lieu, a été bâti en 1525. Il a hébergé plusieurs générations de cloches, dont une pièce très ancienne de 1464 refondue par Emile Bournez en 1863, ainsi que des oeuvres de Guillebert en 1704 et Aubert en 1525. Après avoir été examinée par le pasteur Barth de Bâle, cette sonnerie hétéroclite fut jugée "bonne à jeter" selon les critères en vigueur à la fin du 19e siècle. Les cloches ont ainsi été remplacées par un nouveau lot commandé à la fonderie d'Aarau.


Il s'agit de la plus grande sonnerie du canton de Neuchâtel: cinq cloches Ruetschi, d'un poids total de 6'893 kg, coulées en 1897, sauf la cloche 5 refondue en 1949.


  • Journaliste: Marcel W. Suès