Carillon de Martigny

Eglise de Martigny

Le fonds des archives de la Radio Suisse Romande compte plus d'un milliers de sons de cloches.


Parmi les plus belles, les plus rares ou les plus particulières, nous avons retenu les sonneries mélodiques du carillon de Martigny, composées et interprétées en 1964 par Robert Terrettaz.


Le clocher de Martigny est le bastion d'une tradition qui a rayonné en terre valaisanne: le carillon manuel. Selon le pasteur Marc Vernet, "ces sonneries, tantôt énergiquement rythmées, tantôt d'une douceur pleine de rêve, constituent un trésor d'art populaire dont seul le Valais détient le secret et conserve l'usage. Elles expriment l'âme d'un peuple opiniâtre et loyal, sa piété simple, sa gratitude envers Dieu, son espérance dominant les rigueurs de la vie." (Carillons valaisans, Treize étoiles, Martigny, 1960)


(Source photo: TSR 1964)


Né en 1909, Robert Terrettaz était typographe et devint carillonneur de l'église de Martigny en 1931. Il hérite de cette passion de son grand-père Adrien Luy, lui-même carillonneur pendant plus de 48 ans.


Robert Terrettaz excelle dans l'art du carillon. Il a retenu quelques mélodies d'Adrien Luy et en a composé d'autres, construites le plus souvent sur des rythmes de danses populaires, valses, polkas, mazurkas. Certaines s'appellent "Reviens, joyeux printemps", "Réveil dominical" ou "Le retour des martinet". Elles n'en restent pas moins empreintes de poésie et de spiritualité.


Sa renommée s'étend au-delà du Valais puisqu'il participe à l'exposition nationale de 1964.