Le goût d'ailleurs

Ella Maillart à Chandolin en 1973.

L'exploratrice Ella Maillart se confie au micro de Roger Nordmann en novembre 1952.  Elle évoque les motifs qui l'ont poussée à voyager et explique comment lui est venu le goût de l'ailleurs. 


Ella Maillart détaille les années passées en Asie et aux Indes, décrit la vie en ashram et surtout, elle révèle les motivations qui l'ont menée à choisir une vie libre.


Née à Genève le 20 février 1903,  Ella Maillart développe dès son enfance le goût et des aptitudes pour le sport. En 1924 elle est sélectionnée pour les Jeux olympiques de Paris et participe aux régates de Solitaires. De retour d'Angleterre où elle enseigne, elle prend la tête de l'équipe nationale féminine de hockey. Elle fut aussi une excellente skieuse.


Mais ce n'est pas ses exploits sportifs qui la rendent célèbre. Le grand souffle de l'aventure l'entraîna dans une série de voyages à une époque où le tourisme ne s'est pas encore développé.


En 1935, avec Peter Fleming, elle accomplit la traversée de la Chine. Elle décrit ce périple dans Oasis interdites (1936). Avec Anne-Marie Schwarzenbach, elle conduit une Ford de Genève en Afghanistan en passant par la Turquie  et l'Iran en 1939. Elle fait bien d'autres voyages, de l'Inde au Caucase.


Elle passe ses années de vieillesse entre Genève en hiver et Chandolin, en Valais, l'été.


Elle meurt le 27 mars 1997 à Chandolin à l'âge de 94 ans. Elle a légué ses photographies au Musée de l'Elysée à Lausanne et ses souvenirs de voyages sont exposés à Chandolin dans une exposition permanente à l'ancienne chapelle Sainte-Barbe, au coeur du village.


  • Journaliste: Roger Nordmann