Vétéran de guerre

Le Panorama de Bourbaki.

En octobre 1939, le journaliste de la Radio commence par bien préciser les circonstances du reportage avant de prier les auditeurs de bien vouloir l'écouter... un autre temps!


Et autour d'un verre commence l'interview d'un vétéran de guerre. Alors que la seconde guerre mondiale vient de débuter, il n'est pourtant pas question du premier conflit mondial, mais bien de la guerre franco-allemande de 1870! Extraordinaire d'entendre de vive voix un témoignage sur les armées de Napoléon III et sur un événement qui provoquera la chute de l'Empire français. Le journaliste, peut-être Marcel Suès, ne manque d'ailleurs pas de s'exclamer!


On doit élever la voix, c'est un nonagénaire qui énumère ses souvenirs... Mobilisé près de Bâle, envoyé à pied dans le Jura Bernois sous un mètre de neige, Monsieur Eugène Albert a assisté à l'arrivée pitoyable de l'armée française de Bourbaki aux Verrières durant le rude hiver de février 1871. Souvenirs de bataille, de généraux à cheval, les réminiscences paraissent vivaces mais profondément enfouies, elles peinent à répondre aux attentes du journaliste avide, lui, d'apprendre les détails d'un passé glorieux!


(Source photo: panorama de Bourbaki du peintre Edouard Castres, Wikicommons)


La guerre franco-allemande de 1870 oppose pour la première fois la France à tous les Etats allemands sous la conduite de la Prusse. A cette époque, la politique d'unification des Etats allemands autour de la Prusse menée par le chancelier Otto von Bismarck a détérioré les relations avec Napoléon III. Bismarck cherche à provoquer une guerre avec la France: la candidature d'un prince allemand au trône d'Espagne vacant depuis une révolution qui avait chassé la reine Isabelle en 1868 est l'occasion d'irriter la France qui ne veut pas se retrouver entre deux fronts solidaires. Napoléon III déclare la guerre à la Prusse le 19 juillet 1870.


L'armée française mal préparée ne peut s'opposer avec succès aux troupes allemandes mieux organisées et mieux équipées techniquement. Après une série de défaites, la France capitule le 2 septembre, entraînant la journée révolutionnaire du 4 septembre 1870,  la fin du second Empire et l'instauration de la Troisième République. Paris et Versailles sont prises par les soldats allemands les 18 et 19 septembre 1870. La France tente cependant de résister mais les armées françaises sont battues sur tous les fronts. L'armistice signée par le gouvernement de la Défense nationale le 28 janvier 1871 provoque la constitution d'un gouvernement insurrectionnel: la Commune de Paris. Finalement le gouvernement signe les préliminaires de la paix de Versailles le 28 février 1871.


Au bilan de cette guerre désastreuse pour la France, la perte de l'Alsace et d'une grande partie de la Lorraine qui allait nourrir un désir de revanche.