Cocteau - Radiguet

Jean Cocteau en 1958.

Cocteau évoque Raymond Radiguet et sa courte carrière. "A 14 ans, il était notre maître... Tout ce qu'il disait était tellement grave, tellement précieux et dans un sens si étrange qu'on l'écoutait".

Le poète décrit un garçon taciturne mais attachant. A 15 ans, le presque enfant mène la vie de bohème parisienne au milieu des peintres, poètes et musiciens. Cocteau repère en lui un talent caché et l’encourage à écrire. Sondé par le journaliste, Cocteau confirme que son célèbre roman, Le Diable au corps, a été inspiré par une liaison ayant bien existé mais que l’essentiel n’est pas là. Il revient sur ce « phénomène du roman » comme Rimbaud était un phénomène de la poésie.

Enfin, sobrement, il raconte la mort de son ami, emporté par une fièvre thyphoïde en 1923.

(Source photo: TSR 1958)

Jean Cocteau, né le 5 juillet 1889 à Maison–Laffitte. Il est issu d’un milieu bourgeois et mondain, cultivant le goût des arts. Très tôt en contact avec le théâtre, le cinéma, la peinture et la musique, il se met à écrire. Il publie son premier livre de poèmes en 1909. Trop occupé à vivre, expérimenter et créer, il n’obtiendra jamais son baccalauréat mais devient vite connu des cercles artistiques d’avant-garde qui aiment son originalité.

Sa  vie parcourt une large partie du XXe siècle artistique. Le fil rouge en est la création. Une création  plurielle puisque Cocteau est aussi bien poète, dramaturge, romancier, peintre, dessinateur, céramiste que cinéaste. Il navigue entres des constellations d’artistes qui s’influencent, se nourrissent et s’inspirent mutuellement. Citons en vrac Picasso, Raymond Radiguet, le Groupe des Six avec Erik Satie ou Darius Milhaud, Colette, Coco Chanel, Jean Marais, Edith Piaf et bien d’autres.

Quelques immenses succès feront passer Cocteau à la postérité : Parade (musique d’Erik Satie, décors de Picasso, sur un de ses poèmes), Les Enfants terribles, La Belle et la Bête ou La voix humaine.

En 1954, il est victime d’un infarctus dont il se relèvera. Bien qu'affaibli. Il continue de travailler et tournera encore Le Testament d’Orphée en 1960 avec l’aide de François Truffaut. Il meurt d’une crise cardiaque le 11 octobre 1963 après avoir appris la mort de son amie Edith Piaf.

  • Journaliste: Jean-Jacques Andrieu