André Steiger

André Steiger 1974.

"En 1949-50 la Suisse était assez isolée et fermée sur le point artistique". Fermeture et isolement, voilà bien deux termes qui ne pouvaient que rebuter André Steiger. Il avait pourtant participé peu de temps auparavant, en 1948, à la création du Théâtre de Poche à Genève, mais c'est tout naturellement qu'il s'est tourné vers la France, où il avait de la famille, pour aller compléter sa formation et surtout chercher l'oxygène artistique dont il avait besoin.

Venu du théâtre amateur, cet art était pour lui un travail social: l'art n'a de sens que s'il reflète les problèmes et les préoccupations des personnes à qui il est destiné. Le théâtre doit poser les questions de la réalité et faire office de contre-poison face aux mass media, ce nouvel opium du peuple.

Lorsqu'on aime son travail à ce point, on ne peut que vouloir l'approfondir et  le transmettre, c'est ce que la mise en scène et la formation lui ont permis de faire.

(Source photo : TSR)

André Steiger, né le 7 septembre 1928 à Plainpalais au cœur de Genève, est un metteur en scène, comédien, pédagogue et écrivain.

Formé au Conservatoire de Genève où il suit les cours de Greta Prozor, il participe en 1948 à la fondation du Théâtre de Poche, à Genève.

Il s'installe ensuite à Paris pour parfaire sa formation de comédien à l'Ecole de la rue Blanche et fonde dans les années cinquante la Compagnie André Steiger.

De retour en Suisse, entre Genève et Lausanne, dès 1975, il anime aux côtés de ses camarades romands, dont Yvette Théraulaz, le T’ACT, groupe autogéré  fonctionnant sur le mode coopératif. Durant plusieurs années, il  propose des productions subventionnées par les pouvoirs publics et des projets indépendants.

En marge de ses quelque deux cent cinquante mises en scène en Suisse et à l’étranger, André Steiger a toujours été très engagé dans des activités de pédagogie et d’animation. Il a ainsi exercé une influence décisive en France, en Belgique et surtout en Suisse romande où il dirige de 1984 à 1994 la section professionnelle d'art dramatique du conservatoire de Lausanne. Il a également écrit sur le théâtre, notamment L’aveu de théâtre.

Enseignement, jeu, mise en scène, écriture: André Steiger a marqué les scènes romandes et francophones par son engagement politique, dans la lignée de Bertolt Brecht.

  • Journaliste: Jacques Bofford