Bengalis en danger

Laurent Marti, délégué du CICR, en 1974

Dès 1971, la guerre d'indépendance au Pakistan oriental chasse vers l'Inde des millions de réfugiés. La situation est dramatique, et les moyens manquent non seulement pour nourrir et abriter les réfugiés, mais aussi pour les soigner. La variole (ou smallpox) fait des ravages. Dans ce reportage saisissant de mars 1972, les différents acteurs de l'entraide humanitaire décrivent une situation dantesque.

Sur place, Soeur Eliane, le Père Benjamin Labbé, François Cochet, du Haut Commissariat aux Réfugiés, et Laurent Marti, délégué du CICR, décrivent les moyens mis en place pour limiter les dégâts, mais s'interrogent aussi sur les perspectives d'avenir pour ces millions de personnes déplacées. Quand et comment pourront-elles retourner dans leur pays, ce nouveau Bangladesh à l'équilibre politique instable?

(Photo: Laurent Marti. Source: TSR 1974)

Laurent Marti entre au Comité International de la Croix-Rouge (CICR) en 1964, en tant que délégué. Il y effectuera de nombreuses missions délicates et parfois périlleuses, dont il fera un récit en forme de fiction dans son livre Bonsoir mes victimes. Il sera par la suite le fondateur et le premier directeur du Musée de la Croix-Rouge, à Genève.

De 1957 à 1964, il a réalisé de nombreux reportages et interviews pour le compte de Radio-Genève sous le nom de Bernard Laurent.

  • Journaliste: Patrick Ferla