Modifié

Vivre ensemble à Carouge

Vivre à Carouge. [RTS]
Vivre à Carouge. [RTS]
Ville ouverte, à la fois populaire et culturelle, Carouge a hérité son art de vivre de son histoire. Antidote au rigorisme calviniste de Genève dont elle est séparée par les eaux de l'Arve, la cité sarde a cultivé, dès sa fondation, sa singularité et un esprit à part. Découvrons le Carouge des années 70.

En avril 1968, La Suisse est belle s'invite à Carouge. L'émission nous emmène visiter d'anciens quartiers, de nouveaux faubourgs ainsi que les abords de la ville. Des berges de l'Arve à la zone industrielle de la Praille, présentation d'un lieu plein de cachet.

Balade à Carouge [RTS]
Balade à Carouge / La Suisse est belle / 3 min. / le 28 avril 1968

La cité sarde

Poste avancé du royaume de Sardaigne sous l'Ancien Régime, la ville, ennemie politique de Genève, s'est développée à la fin du 18e siècle. Rues perpendiculaires, maisons au rez-de-chaussée en arcades dépassant rarement deux étages, riche arborisation des espaces urbains : tant par son plan que par son style, Carouge est un lieu à part dont la singularité a été forgée par l'histoire. L'historien de l'architecture et de l'urbanisme André Corboz lui consacre une étude passionnante intitulée L'invention de Carouge et en parle dans l'émission Dimensions.

L'architecture de Carouge a constitué une solution d'urbanisme assez exceptionnelle dans le 18e siècle.

André Corboz, historien de l'architecture et de l'urbanisme, auteur de "L'invention de Carouge", 1971.

La Maison de Piémont aura envoyé successivement pas moins de six architectes pour développer le chef-lieu de sa province. Le plan définitif de la cité sarde sera celui dessiné par le comte et bâtisseur Filippo Nicoli di Robilant mandé à Carouge par le roi Victor-Amédée III. Tenant compte du bâti existant et des esquisses établies par ses prédécesseurs, il propose des perspectives d'urbanisme presque révolutionnaires. Gianni Vianna achèvera de déployer ce projet après la mort de Robilant qui avait une fois, encore avant son trépas, modifié ses plans.

Un urbanisme moderne: le plan Robilant [RTS]
Un urbanisme moderne: le plan Robilant / Dimensions / 3 min. / le 18 mars 1971

Quelques siècles plus tard, les Carougeois ne sont toujours pas comme les autres... On habite Genève et l'on vient se dépayser à Carouge car la bourgade a conservé de ses origines italiennes ce charme méridional et cette atmosphère paisible de grand village. Une forte population italienne et catholique vit d'ailleurs ici et dans les quartiers tout proches. La rue Saint-Joseph dans les années 60 et 70, c'est l'Italie!

Une ville méridionale [RTS]
Une ville méridionale / Vingt-cinq fois la Suisse / 3 min. / le 27 juin 1972

Une ville menacée?

Les tours de Carouge en 1968. [RTS]Les tours de Carouge en 1968. [RTS]Mais l'originalité urbanistique et architecturale de Carouge est-elle mise en danger par l'évolution, la rénovation des édifices et la construction de nouveaux ensembles? Oui et non. Au centre de la ville, les interventions des architectes sur les bâtiments perpétrées dans les années 70 ne respectent pas les plans d'origine par bien des détails qui enlaidissent la cité. Mais un quartier nouveau comme celui des tours de Carouge construit entre 1958 et 1973, selon une architecture audacieuse inspirée de Le Corbusier, s'intégre parfaitement dans le plan original et l'axe de la place de Sardaigne.

Carouge, une ville menacée? [RTS]
Carouge, ville menacée? / Dimensions / 5 min. / le 18 mars 1971

De la vie partout

Antidote au rigorisme de Calvin, cité ouverte et tolérante dès sa fondation, le Vieux-Carouge dans les années 70 demeure une ville baroque à l'ambiance joyeuse et solidaire qui a su conserver jalousement son art de vivre au quotidien. Les cafés et les nombreuses sociétés locales assurent l'intégration sociale.

Vivante Carouge [RTS]
Vivante Carouge / Temps présent / 2 min. / le 27 novembre 1975

Alors que la ville se transforme peu à peu, quelques petites épiceries ou ateliers subsistent, vestiges du passé. Madame Bocion, peintre à ses heures, tient un petit magasin et est l'une des témoins privilégiés de cette métamorphose de l'agglomération.

L'épicière de Carouge [RTS]
L'épicière de Carouge / Temps présent / 1 min. / le 27 novembre 1975

L'esprit de Carouge

N'est pas Carougeois qui veut, l'habitant du lieu aime à se différencier par sa grogne et sa trogne...

Plateau libre, 1972

Avant tout râleur, le citoyen du bord de l'Arve a pour trait marqué son attachement à la vie sociale et notamment au théâtre. Sa troupe a fait la réputation du Théâtre de Carouge à travers l'Europe entière et elle a su fidéliser son public avec des propositions culturelles de qualité et populaires. Ainsi une véritable rencontre s'est produite entre les Carougeois et "leurs" comédiens. A l'occasion de l'inauguration du nouveau théâtre de la ville en 1972, évocation de ce lien particulier.

A Carouge, les habitants sont attachés à leur troupe de théâtre [RTS]
A Carouge, les habitants sont attachés à leur troupe de théâtre / Plateau libre / 4 min. / le 24 avril 1972

La ville des années 2000

Cette petite cité esquissée à travers les archives des années 70 a-t-elle changé de visage et pris des rides avec le temps? Pour Passe-moi les jumelles, la journaliste Raphaëlle Aellig revisite Carouge et confronte la ville d'aujourd'hui à la cité d'hier.

L'art de vivre à Carouge [RTS]
L'art de vivre à Carouge / Passe-moi les jumelles / 8 min. / le 4 juin 2008

Marielle Rezzonico pour les archives de la RTS

Publié Modifié