Les coulisses de l'Euro avec l'équipe suisse de football

Grand Format Les Suisses à l'Euro

Keystone

Introduction

2016, 2008, 2004, 1996 : depuis la création de la compétition en 1960, l'équipe nationale suisse a participé quatre fois à la phase finale de l’Euro. A chaque édition son ambiance, ses polémiques, ses bonheurs et ses déconvenues. Retour en archives sur quelques-uns de ces moments.

Chapitre 01
Edition 2016

Mas Irham - Keystone

De gros doutes, un premier match symbolique, une bicyclette d'anthologie et une douloureuse séance de tirs au but

Fin mars 2016, à 73 jours du coup d’envoi de l’Euro 2016, dont le pays hôte est la France, l’équipe suisse inquiète par ses mauvais résultats en matchs de préparation. Battue 1 à 0 par l’Irlande, la Nati s’incline 2 à 0 face à la Bosnie-Herzégovine. Le sélectionneur Vladimir Petkovic le reconnaît: ses joueurs manquent de confiance en eux. Le capitaine de l'équipe Stéphane Lichtsteiner, est un peu plus optimiste. Il a raison: lors des deux derniers matchs de préparation l'opposant à la Belgique et à la Moldavie, la Nati offrira un visage plus combatif.

Durant ses matchs de préparation à l'Euro, la Suisse doute. [RTS]
19h30 - Publié le 30 mars 2016

Au tirage au sort, la Suisse s’est retrouvée dans le Groupe A avec la France, la Roumanie et l’Albanie. Et c’est contre l’Albanie qu’elle jouera son premier match. Un match particulier : plusieurs footballeurs d’origine albanaise, formés ou évoluant en Suisse sont double-nationaux. Ainsi, Granit Xhaka (à droite sur la photo), titulaire de la Nati va jouer contre son propre frère Taulant, qui joue sous les couleurs albanaises. Une situation pas facile, mais assumée par les deux hommes.

Granit (à droite) et Taulent Xhaka en 2016 [RTS]
Mise au point - Publié le 12 juin 2016

La suite, on la connaît. La Suisse gagne 1 à zéro contre l’Albanie. Elle fait match nul contre la Roumanie, et réussit l’exploit de tenir tête à la France. Deuxième de son groupe, elle rencontre la Pologne en huitième de finale. L’extraordinaire bicyclette de Shaqiri, qui égalise à la 82e minute ne suffira pas. La Suisse est finalement battue aux tirs au but. Une déception à relativiser, puisque la Nati vient tout de même de réaliser le meilleur parcours de son histoire en championnat européen.

Chapitre 02
Edition 2008

La Suisse qui co-organise, un public qui y croit, Frei qui se blesse et la déception au bout du chemin

Alexander Frey, Euro 2008 [RTS]Alexander Frey, Euro 2008 [RTS]

Les instances du football suisse rêvent depuis un moment d’organiser une compétition internationale. En 2001, le projet d’une candidature à l’Euro, partagée avec l’Autriche, prend forme. D’abord devisé à 10 millions et demi de francs, le budget va rapidement prendre l’ascenseur. C'est au final une facture de 180 millions que devront se partager villes, cantons et Confédération. Des dents grincent, mais malgré les polémiques, l’Euro 2008 aura bien lieu.

La Suisse co-organise l'Euro 2008 [RTS]
Tj - Publié le 12 décembre 2002

Le match d'ouverture de l'Euro 2008 a lieu le 8 juin, au stade St-Jacques de Bâle. Il oppose l'équipe nationale suisse à la République tchèque. La foule des supporters n'a cessé d'affluer à Bâle. Même s'ils n'ont pas tous des billets, ils sont venus pour faire la fête et célébrer leur équipe. Aux côtés du capitaine et attaquant vedette Alexander Frei, on retrouve Valon Behrami, Patrick Müller, Gelson Fernandez, Tranquillo Barnetta ou encore Philippe Senderos.

Ambiance avant le match d'ouverture de l'Euro 2008 [RTS]
Le Journal - Publié le 7 juin 2008

Blessé à la 42e minute à la suite d'un choc avec un défenseur tchèque, Alexander Frei quitte le terrain, en larmes. On apprendra quelques heures plus tard qu'il souffre d'une déchirure des ligaments du genou gauche. Pour lui, l'Euro est terminé. L'équipe, qui a perdu 1 à 0 contre les Tchèques, accuse le coup. Rien ne s'arrange au deuxième match: lors de leur rencontre contre la Turquie, qui se déroule sous des trombes d'eau, les Suisses s'inclinent par 2 buts à 1 et perdent toute chance d'accéder aux huitièmes de finale. C'est donc pour l'honneur que la Nati réussira à s'imposer 2 à 0 devant le Portugal dans son troisième et dernier match de groupe.

Chapitre 03
Edition 2004

Un retour réjouissant en phase finale, un tirage au sort difficile et une sombre polémique autour d'un crachat

Alexander Frei: cracher n'est pas jouer [RTS]Alexander Frei: cracher n'est pas jouer [RTS]

Le 31 novembre 2003 a lieu à Lisbonne le tirage au sort pour la phase finale de l’Euro 2004 de football. La Nati, qui n'a plus participé au tournoi depuis 1996, se retrouve dans le groupe B avec la Croatie, l’Angleterre et la France, nation tenante du titre. L’entraîneur-adjoint Michel Pont tente de rester zen. La Suisse aura fort à faire pour essayer de sortir la tête de l’eau. Une seule équipe lui semble à la portée du onze suisse : la Croatie.

Euro 2004 : les Suisses malmenés au tirage au sort [RTS]
Tj - Publié le 30 novembre 2003

Après un premier match qui se solde par un score nul de 0 à 0 contre la Croatie, la Suisse affronte l’Angleterre le 17 juin. La Nati sera battue assez sèchement sur le score de 3 buts à 0. A l’issue du match, le footballeur Steven Gerrard accuse l’attaquant suisse Alexander Frei de lui avoir craché dessus. Les premières images montrées aux responsables de l’UEFA ne prouvent pas de façon sûre que ce geste a eu lieu.

L'attaquant suisse Alexander Frei en 2004 [RTS]
Tj - Publié le 19 juin 2004

De son côté, Frei assure qu’il n’a fait qu’insulter son adversaire. L’Association suisse de football prend la défense du footballeur. Peu de temps après, c’est la chaîne suisse SF-DRS elle-même qui dévoile des images cette fois-ci sans équivoque : Alexandrer Frei est bien coupable de crachat. L'UEFA le condamne à trois matchs de suspension. Si la Suisse perd son dernier match de groupe contre la France, elle inscrit tout de même un goal grâce à Johan Vonlanthen qui, du haut de ses dix-huit ans, devient le plus jeune buteur de l'Euro.

Chapitre 04
Edition 1996

Keystone

Une sélection contestée, des stars débarquées, des supporters en feu et un match héroïque contre l'Angleterre

En juin 1996, Artur Jorge, l’entraîneur de la Nati, dévoile le nom des footballeurs sélectionnés pour l’Euro. Coup de tonnerre : les joueurs vedettes Alain Sutter et Adrian Knup n’ont pas été retenus pour défendre les couleurs de la Suisse. La polémique fait rage dans le milieu footballistique, mais aussi du côté des sponsors : certaines marques en effet ont déjà utilisé l’image de ces deux joueurs dans leurs publicités.

1996, la Nati sans Soutter et Knup [RTS]
Le Téléjournal - Publié le 31 mai 1996

Terrible honneur pour la Suisse : jouer contre l’Angleterre, pays hôte du tournoi, le match inaugural de l’Euro dans l’impressionnant stade de Wembley. Sept minutes avant la fin de la rencontre, alors que la Suisse est menée 1 à 0, Kübilay Türkyilmaz transforme le pénalty accordé à la Nati suite à une faute de main d’un défenseur anglais. A la sortie du match, les supporters suisses laissent éclater leur joie.

Supporters suisses à Wembley [RTS]
C’est très sport - Publié le 9 juin 1996

Dans leurs autres matchs de groupe, les Suisses ne parviennent pas à renouveler leur exploit de Wembley: défaits par les Pays-Bas vainqueurs de la compétition en 1988, ils doivent encore déchanter face à l'Ecosse. La Nati finit bonne dernière de son groupe. Mais à cet Euro 1996, la Suisse aura attrapé, au moins sur le plan footballistique, le virus européen.