Modifié

Les débuts du WWF en Suisse

Le logo du WWF en 2008. [RTS]
Le logo du WWF en 2008. [RTS]
Le 29 avril 1961, il y a 60 ans, treize personnalités de renommée internationale engagées dans la défense de l'environnement signent le Manifeste de Morges, texte fondateur du Fonds Mondial pour la nature, le World Wildlife Fund, mieux connu sous l'acronyme de WWF. Le logo choisi par l'organisation est un panda, animal sympathique et déjà menacé.

Des débuts prometteurs

Le siège morgien du WWF va coordonner  l’activité de sections ou de sociétés nationales et financer des projets de préservation de la nature, en particulier la sauvegarde des espèces animales en voie de disparition. En 1971, son secrétaire Jean-François Buvelot explique comment l'organisation use de son poids moral pour convaincre entreprises et autorités politiques. Il évoque également la question de l'argent. En dix ans, le WWF a engagé 25 millions de francs dans ses projets. Une somme apparemment élevée, mais les besoins restent nombreux.

Jean-François Buvelot [RTS]
Jean-François Buvelot / Il faut savoir / 1 min. / le 18 avril 1971

Un militant prestigieux

Le prince Philip, duc d'Edimbourg et époux de la reine Elisabeth II d’Angleterre, est l'un des membres fondateurs du WWF et il préside sa section britannique. En 1980, on le retrouve au moment de l'inauguration du nouveau siège du WWF à Gland. Il répond ensuite, dans un français des plus corrects, aux questions du journaliste de la TSR.

Le duc d'Edimbourg et le WWF [RTS]
Le duc d'Edimbourg au nouveau siège du WWF / Un jour une heure / 2 min. / le 26 juin 1980

La Grande Cariçaie

Le WWF Suisse est soutenu dans ses activités par des sections régionales qui regroupent des membres actifs. Celles-ci préparent des interventions pour la sauvegarde de la faune et de la flore régionales et animent des groupes de jeunes autour du Panda Club.

Sous l’égide de Pro Natura Helvetica, le WWF Suisse mobilise ses membres pour collaborer, avec la Ligue Suisse pour la protection de la Nature, à la préservation de la Grande Cariçaie, le plus grand ensemble marécageux de Suisse, menacé de destruction par le projet d’implantation d’une autoroute entre Yverdon-les-Bains et Estavayer-le-Lac au début des années 80.

 

Le marais de la Grande Cariçaie [RTS]
Le marais de la Grande Cariçaie / Ca roule pour vous / 6 min. / le 13 avril 1983

Le combat pour le lynx

Les engagements du WWF sont nombreux. Le combat pour le lynx, évoqué en 1984 dans ce reportage de l'émission Tell Quel , en est un exemple emblématique. avec ce reportage Tell quel  de juin 1984. L'espèce a été réintroduite en Suisse au début des années 70. Devenu un prédateur redouté, le lynx réveille des peurs ancestrales, notamment en Valais. Sur les routes, l'autobus pédagogique WWF QuizMobil circule donc pour rencontrer et informer.

Qui a peur du lynx ? [RTS]
Qui a peur du lynx ? / Tell Quel / 2 min. / le 15 juin 1984

Une figure incontournable

La TSR va régulièrement faire appel à Philippe Roch, le responsable et secrétaire du WWF de Suisse Romande depuis 1977. Au début des années 80, il devient un chroniqueur régulier des émissions pour la jeunesse comme Ça roule pour vous ou Vert pomme qui abordent de nombreux thèmes sur la faune, la flore, la pollution de l'air ou de l'eau ou encore le recyclage des déchets.

 

Les traces d'animaux dans la neige [RTS]
Les traces d'animaux dans la neige / Ca roule pour vous / 4 min. / le 22 février 1984

D'hier à aujourd'hui

En 60 ans d'existence, le WWF est devenu une des plus grandes ONG du monde à s'occuper d'environnement. Il travaille aujourd'hui dans plus de 100 pays. Plus consensuel qu'une organisation comme Greenpeace, il s'est vu notamment reprocher des connivences problématiques avec certaines multinationales. Si son image est aux yeux de certains ébranlée, nul doute qu'en un siècle marqué par le réchauffement climatique et la perte de la biodiversité, les combats qu'il a initiés demeurent essentiels.

Martine Cameroni pour les archives de la RTS

Publié Modifié