Le pin's, phénomène de mode des années 1990

Grand Format Archives

Suzanne Plunkett

Introduction

La fin des années 1980 voit apparaître la mode des pin's. Ce petit accessoire qui se fixe sur les vêtements connaît son apogée au début des années 1990. L'objet publicitaire devient signe distinctif, et attire les collectionneurs de tous les âges.

C'est la pin's mania.

Chapitre 01
Des origines sportives à la déferlante mondiale

Les broches, badges ou autres insignes que l'on fixe aux vêtements existent depuis bien longtemps. Ce qui a permis au pin's de gagner son extraordinaire popularité durant les années 1990, c'est la possibilité de les collectionner. Cela a été rendu possible par l'intense production de ces petit objets métalliques à des fins publicitaires.

La pin's mania [RTS]La pin's mania [RTS]

C'est par le monde de la compétition sportive que le pin's se fait connaître du grand public et gagne en visibilité. En 1988, aux Jeux olympiques de Calgary, on commence à observer ce nouveau phénomène. De nombreux amateurs achètent et échangent des pin's afin d'étoffer leur collection. Une collection qu'il est d'ailleurs de bon ton de porter sur soi !

En 1988, lors des Jeux olympiques d'hiver de Calgary, le pin's collectionne les fans. [RTS]
Jeux olympiques - Publié le 28 février 1988

La pin's mania gagne ensuite l'Europe, et la Suisse n'échappe pas au phénomène. Genève accueille en 1991 la première bourse aux pin's de Suisse romande.

Première bourse aux pin's à Genève. [RTS]
Journal romand - Publié le 20 septembre 1991

Les festivals permettant aux amateurs de pin's de se rencontrer, d'acheter et d'échanger des épinglettes essaiment ensuite dans toute la Romandie.

A Genève et Delémont, c'est la pin's mania. [RTS]
Télé journal - Publié le 29 mai 1992

Le phénomène des pin's prend de telles proportions qu'il attire les faussaires. Des contrefaçons de pin's officiels commencent à apparaître. En 1993, on découvre que de faux pin's de la fête des vendanges de Neuchâtel sont vendus comme étant des vrais. Le Journal romand se fait l'écho de ce scandale.

Un faux pin's de la Fête des vendanges 1993. [RTS]
Journal romand - Publié le 7 septembre 1993

Chapitre 02
Le déclin et la relève de la pin's mania

ARND WIEGMANN

La mode étant par définition éphémère, celle des pin's finira par s'essouffler. Après son apogée au début des années 1990, le pin's sera remplacé par d'autres biens se prêtant à la collection. Deux types d'objets insolites sont très à la mode durant la deuxième moitié des années 1990.

Des collectionneurs se sont pris d'affection pour les cartes téléphoniques prépayées, les taxcards, qui existent dans le monde entier. Avant l'avènement des téléphones portables, ces cartes permettaient de payer les communications à une cabine téléphonique. En 1994, il existe même une association regroupant les fans de taxcards.

Une collection de taxcards. [RTS]
Viva - Publié le 13 mars 1994

Les operculophilistes collectionnent les opercules des petits pots de crème à café. A Genève en 1998, Ursula Zago tient une boutique destinée à ces collectionneurs. Elle nettoie et prépare des séries de ces opercules, qui trouveront sans doute preneur parmi les nombreux amateurs de ces couvercles colorés.

Un exemple d'opercules de collection. [RTS]
Genève région - Publié le 16 février 1998

Chapitre 03
Le pin's, un message politique à la boutonnière

Pixel-Shot - stock.adobe.com

La collection de pin's a aujourd'hui gagné sa place au panthéon des ringardises héritées du siècle dernier. Mais le pin's n'est pas mort !

Car il n'est pas uniquement un vecteur publicitaire ou sportif. Il sert également à véhiculer une affiliation politique, culturelle ou sociale. C'est donc surtout dans le domaine politique que le pin's continue à être utilisé pour affirmer une appartenance partisane ou faire passer un message.

Le pin's a toujours eu sa place lors des campagnes pour des élections. En 1960, John Fitzgerald Kennedy est candidat à la Maison-Blanche. Par le port de ce badge, ses partisans montrent non seulement leur soutien au jeune démocrate mais affichent aussi publiquement leur orientation politique.

Pin's pour le candidat John Kennedy en 1960. [RTS]Pin's pour le candidat John Kennedy en 1960. [RTS]

Le pin's peut incarner le soutien, mais aussi la caricature. Ici, un pin's satirique émis à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de Pyongchang en 2018.

Le pin's de Kim Jong un est une pièce rare. [Délétroz - RTS]Le pin's de Kim Jong un est une pièce rare. [Délétroz - RTS]

En Suisse aussi, le pin's est utilisé pour afficher des opinions. Certains politiciens helvétiques n'hésitent pas à l'utiliser pour enfoncer le clou de leur message politique. La culture de l'image renforce également la visibilité de ces petites broches épinglées sur une veste.

Uli Maurer l'a bien compris, avec son pin's représentant un avion Gripen lors de la campagne pour l'achat de ces jets militaires. En mars 2014, un sujet du 19h30 évoque ces élus adeptes de l'épinglette. Ou quand le pin's devient un accessoire de mode pas si innocent.

Ueli Maurer et son pin's Gripen en 2014. [RTS]
Le Journal - Publié le 17 mars 2014

Certains hommes politiques portent le pin's, oui, mais pas tous ! Une étude du très sérieux Institut de sciences politiques de l'Université de Berne révèle en 2018 que le pin's en dit long sur le politicien qui le porte. Notamment sur son orientation politique. En effet, plus un parlementaire se situerait à droite de l'échiquier politique, plus il serait enclin à arborer un pin's.