Modifié le 26 mai 2020 à 12:05

Hommage à Liliane Annen

Liliane Annen Hesselbarth.
Liliane Annen Hesselbarth. [DR]
Liliane Annen entre à la Télévision suisse romande en 1959 et y exerce d'abord le métier de scripte. Avant de devenir réalisatrice et d'aborder avec une belle détermination et une grande sensibilité aussi bien des sujets culturels qu'ethnographiques ou scientifiques. Son collègue et ami Gilles Pache, ancien directeur des Programmes de la RTS, lui rend ici hommage.

C’était Lilouche...

Liliane Annen est entrée à la TSR en 1959, à l’âge de 28 ans, comme scripte. Elle vivra intensément les années d’or du direct, où les « dramatiques » sont réalisées en live et en studio. Le rôle de la scripte y est alors capital.

Liliane Annen
Carrefour - Publié le 07 août 1964

Elle côtoiera et assistera les réalisateurs Claude Goretta (Jean-Luc persécuté, d'après Ramuz, 1966), Jean-Claude Diserens (Le garçon savoyard, Ramuz 1967). Mais c'est surtout à l’occasion d’une belle complicité professionnelle et amicale avec Michel Soutter (Les arpenteurs,1982, L'escapade, 1974), que naîtra son ambition de devenir réalisatrice.

De 1972 à 1996 elle pratiquera ce métier, encore rarement féminin, avec talent, audace et détermination. On lui doit d'abord des émissions culturelles (Les portraits de René Auberjonois, 1972 ou de Philippe Jaccottet, 1975) ethnographiques (Le village dans la ville, 1976, Les femmes Gouros de Côte d'Ivoire, 1984) et scientifiques, et dès 1980 plus d’une vingtaine de Temps Présent, dont:

Les Faussaires de l'histoire (1987)

Une enquête exigeante sur le révisionnisme:

Article du 24 heures du 1er août 1987.
Temps présent - Publié le 19 février 1987

Une banlieue de toutes les couleurs (1994)

Une immersion joyeuse dans un quartier lausannois aux 47 nationalités:

La Bourdonnette, banlieue de toutes les couleurs.
Temps présent - Publié le 20 octobre 1994

L’amour à corps perdu (1996)

Un reportage sensible et audacieux sur la sexualité des handicapés:

Couple de personnes handicapées en 1996.
Temps présent - Publié le 04 avril 1996

C'est une personnalité originale et chaleureuse, dotée d'une énergie et d'une ténacité redoutables, que nous avons fréquentée avec bonheur.

Mais Liliane Annen c’était aussi une vie hors de la TSR! À Lausanne, puis à Grignan dans la Drôme où elle vivait avec son mari le peintre Jean-Claude Hesselbarth, décédé en 2015. Les Hessel y cultivaient intensément de magnifiques jardins, dont celui de l’amitié, qu’ils partageaient sans réserve. Ils y reposent désormais.

Gilles Pache, collègue et ami

Vous trouverez en lien quelques-unes des nombreuses émissions réalisées par Liliane Annen Hesselbarth.

Publié le 25 mai 2020 à 00:00 - Modifié le 26 mai 2020 à 12:05