Modifié le 20 août 2019 à 13:36

Bouclez-la !

La ceinture de sécurité un dispositif qui évite bien des blessures.
La ceinture de sécurité un dispositif qui évite bien des blessures. [RTS]
On a mis bien longtemps à boucler sa ceinture de sécurité en Suisse... Dès 1959, le constructeur Volvo propose dans ses voitures un dispositif révolutionnaire de ceinture à trois points. Malgré les démonstrations de son efficacité, attacher sa ceinture n'entrera dans les habitudes du conducteur helvétique qu'avec la loi.

Harnais, bretelles ou ceinture ventrale font leur apparition dès les débuts de l'automobile mais ces dispositifs de sécurité ne sont pas au point et causent autant de lésions qu'ils n'en évitent. En 1959, révolution: le constructeur d'automobile suédois Volvo équipe ses voitures de série d'une ceinture de sécurité trois points brevetée par Nils Bohling. La ceinture s'impose alors aux automobilistes, lentement...

A bord des taxis

En 1962, en Suisse, des taxis s'équipent pour la première fois de ceintures de sécurité qui sanglent chauffeur et passagères. Même si ce n'est pas encore le dispositif à trois points qui est adopté et que la mise en scène et le ton du (bref) reportage sont plutôt badins, le port de la ceinture de sécurité devient un sujet.

Ceinture de sécurité
Carrefour - Publié le 12 mars 1962

De vraies collisions

Dans les années 60, la prévention routière a encore bien du chemin à faire: l'entreprise suédoise Klippan, spécialisée dans les accessoires automobiles, organise des démonstrations spectaculaires à grand renfort de tôles froissées pour promouvoir la ceinture de sécurité. Si les voitures sont de plus en plus équipées de ceintures en Suisse, les automobilistes ne les portent pourtant pas. Avec la participation de deux experts, Carrefour consacre une page à cette problématique routière.

De vraies collisions pour promouvoir la ceinture de sécurité.
Carrefour - Publié le 06 mai 1966

D'étranges motivations

Les tests réalisés grandeur nature en laboratoire à l'aide de mannequins le prouvent: la ceinture sauve des vies, elle empêche les accidents mortels et limite les dégâts en cas de chocs. Ainsi l'automobiliste pourrait aisément acheter la sécurité mais il n'est pas client. Un expert interviewé en 1969 fait appel à la religion et à l'inconscient pour expliquer ce refus...

Au diable la ceinture
Dossier de la route - Publié le 30 novembre 1969

Si je veux!

Il n'est pas contre la ceinture de sécurité. Lui-même la passe la plupart du temps avant de prendre la route. Ce que le fondateur de l'Association contre les abus technocratiques dénonce, c'est le fait de l'imposer. Selon lui, notre société est en train de tuer à petit feu nos libertés individuelles... Nous sommes en 1976, année durant laquelle la ceinture de sécurité est rendue obligatoire, avant que le Tribunal fédéral n'invalide cette décision.

Contre le port de la ceinture de sécurité.
Un jour une heure - Publié le 26 janvier 1976

Une votation

Pour protéger l'automobiliste suisse malgré lui: une seule solution, le verdict des urnes. En 1980, le peuple suisse accepte en votation populaire l'obligation du port de la ceinture de sécurité à l'avant des voitures et du casque pour les motards. L'allocution du conseiller fédéral Pierre Aubert assenant quelques chiffres et en appelant au bon sens a peut-être convaincu.

Sécurité obligatoire
Allocutions déclarations - Publié le 21 novembre 1980

Dès 1981, sous la menace de l'amende, le geste de boucler sa ceinture à l'avant devient un automatisme et, en 1994, tous les passagers d'une voiture se doivent d'être attachés. La ceinture de sécurité est finalement entrée dans les moeurs routières.

Marielle Rezzonico pour les archives de la RTS

Publié le 19 août 2019 à 00:00 - Modifié le 20 août 2019 à 13:36