Arlette, Claudette, Madeleine, Dominique, Cathy et les autres... Des prénoms, mais surtout des voix et des visages familiers pour les téléspectateurs de la Télévision suisse romande. Disparues de notre écrans en août 2012, les speakerines, auxquelles se sont parfois joints quelques messieurs, tissèrent durant plus de cinquante ans des liens privilégiés avec le public roman. Notre dossier, enrichi de plusieurs documents restaurés.