Modifié le 14 septembre 2018

Divorce à la Suisse

Le divorce
Le divorce [RTS]
De la honte à la banalisation: entre 1967 à 1997, la Suisse a radicalement changé sa manière d'envisager le divorce. Quatre documents d'archives marquent des moments représentatifs de cette évolution. 

1967 : le divorce, une tragédie familiale

Dans les années 60, le divorce est considéré comme un drame dont les premières victimes sont les enfants. Le phénomène est encore relativement rare et la stigmatisation forte, surtout dans les cantons de tradition catholique comme Fribourg ou le Valais. En 1967 l'émission Continents sans visa diffuse un reportage sur la question. Après avoir vu comment un divorce pouvait pousser les garçons vers la délinquance, on analyse ses conséquences sur les jeunes filles.  

Le divorce : un drame pour les enfants
Continents sans visa - Publié le 04 juillet 1967

 

1978 : il y a une vie après le divorce

Créée à Lausanne et à Genève, l'Association des mères chefs de familles s'emploie à sortir de leur solitude les femmes dont le mariage s'est soldé par un échec. Il s'agit aussi de lutter contre sentiment de culpabilité toujours très fort, même si depuis 1968 le nombre des divorces n'a cessé de croître. En 1978, l'émission Ouvertures recueille le témoignage des membres de l'association.

Réunion de l'Association des mères chefs de famille, 1978.
Ouvertures - Publié le 04 octobre 1978

 

1992 : les familles recomposées

Frédérique et Julien se sont mariés voilà quelques années. Ils ont une fille prénommée Mélusine. Frédérique a divorcé d'un premier époux qui lui a donné une fille, Céline. Julien de son côté est aussi le père de Sophie, née d’une épouse aujourd'hui décédée... En 1992, cette toile d’araignée familiale est encore peu courante. 25 ans plus tard, elle ne détonne plus : les familles recomposées sont presque devenus une norme.

l'émergence des familles recomposées
Tell Quel - Publié le 24 avril 1992

1997 : vers la normalisation

A la fin des années 90, le divorce est toujours régi par une loi datant de 1907 et totalement dépassée. Le Parlement entreprend donc de dépoussiérer le code civil. Depuis des années, le Tribunal fédéral émet de nombreuses jurisprudences. Ces dernières seront rassemblées et formalisées. Le projet de loi vise notamment l'introduction du divorce par consentement mutuel et une meilleure couverture financière pour l'ex-conjointe. Dans l'édition du 15 décembre 1997, le Télé Journal présente l'éventail de ces réformes.

Se marier...pour mieux divorcer?
Télé journal - Publié le 15 décembre 1997

Après 2000

En 2000 le nouveau code civil suisse entre en vigueur. La baisse impressionnante du nombre de divorce durant cette année s'explique par le fait qu'une accélération des procédures en cours a eu lieu en 1999, afin de "solder les comptes" de l'ancien modèle. Dès 2001, le nombre de divorces repartira à la hausse. Il atteindra un pic en 2010 avant de se stabiliser à un peu plus de 40%.

Sophie Meyer et Laure Testuz pour les Archives de la RTS

Publié le 13 septembre 2018 - Modifié le 14 septembre 2018

L'aberration italienne

En Italie, le divorce est encore interdit en 1970. Le poids de l’Eglise catholique demeure encore central. Les mœurs sont néanmoins en décalage de plus en plus marqué avec les prescriptions légales et religieuses. Militant très actif du droit au divorce, Marco Pannella va se battre des années durant pour faire reconnaître la situation tragique des couples non mariés en Italie. Il faudra attendre le 9 octobre 1970 pour que le Sénat approuve enfin une loi autorisant le divorce.