Modifié le 12 octobre 2017

L'Allemagne, le défi de la peur

L'Allemagne tente de se défendre contre la violence terroriste en 1977.
L'Allemagne tente de se défendre contre la violence terroriste en 1977. [RTS]
A partir de 1972, l'Allemagne doit faire face à la violence et aux actions terroristes perpétrées par la deuxième génération de la Fraction Armée Rouge.

Les années de plomb

Après l'arrestation en 1972 puis la mort des fondateurs de la Rote Armee Fraktion, Andreas Baader et Ulrike Meinhof, l'Allemagne doit faire face à la deuxième génération de la RAF. L'organisation d'extrême-gauche avait pour ambition de défaire l'impérialisme américain et le capitalisme et de favoriser la lutte des classes. Revendiquant dès 1971 le concept de guérilla urbaine, la Fraction Armée Rouge laisse désormais la place à des activistes qui cherchent surtout à faire libérer leurs précurseurs. Enlèvements, prises d'otages, assassinats, attentats à la bombe, ils terrorisent l'Allemagne de l'Ouest.

L'état de siège

Les Allemands manifestent leur effroi mais ils ont appris à vivre sous le joug de la terreur. Renforcement de l'appareil policier, appel à la délation, mesures de protection renforcées et adoption de lois répressives, la République fédérale allemande tente de contenir la menace, au risque de remettre en question les libertés de l'Etat de droit.

Extrait du reportage de Jacques Pilet pour Temps présent tourné après l'assassinat de Hanns-Martin Schleyer, le patron des patrons allemands.

1977, des affiches appellent la population allemande à la délation afin de lutter contre la violence.
Temps présent - Publié le 08 décembre 1977

 

Marielle Rezzonico pour les archives de la RTS

Publié le 16 juin 2017 - Modifié le 12 octobre 2017