Modifié le 11 avril 2017

Tunisie, la colère de la rue

En janvier 1984, la Tunisie connaît des émeutes du pain.
En janvier 1984, la Tunisie connaît des émeutes du pain. [RTS]
En 1984, la Tunisie de Habib Bourguiba connaît de violentes émeutes causées par l'augmentation du prix du pain et de la semoule de blé décidée par le gouvernement. Pour la première fois depuis l'indépendance du pays, la pression de la rue fera reculer le pouvoir.

Les émeutes de la faim

Le 29 décembre 1983 le gouvernement tunisien a décidé de couper les subventions sur les produits céréaliers, provoquant de fait dès le mois de janvier une hausse de 90% du prix du pain et de la semoule de blé, l'alimentation de base des plus démunis. Cette décision provoque des soulèvements populaires qui feront près de 120 morts. Face aux troubles, les autorités tunisiennes déclarent l'état d'urgence et le couvre-feu avant d'annuler les augmentations décrétées.

Le racines de la colère

Quelques mois après ces émeutes de la faim, une équipe de Temps présent se rend en Tunisie pour enquêter sur les raisons profondes de l'insurrection. Le reportage de Gérald Mury et Pierre Demont dévoile la fracture sociale entre nantis et défavorisés qui lézarde le pays et rend compte de l'ambiance de fin de règne autour du président Bourguiba affaibli par l'âge.

Fin de règne
Temps présent - Publié le 03 mai 1984

 

La société tunisienne a changé, à cette profonde mutation doit correspondre un changement dans le système politique.

Ahmed Mestiri, secrétaire général du parti d'opposition Mouvement des démocrates socialistes.

 

Marielle Rezzonico pour RTSarchives

Publié le 10 avril 2017 - Modifié le 11 avril 2017

Quelques dates clés

1956 La Tunisie devient indépendante après 75 ans de protectorat français. Habib Bourguiba en est le Premier ministre et lance une série de réformes, notamment celle instaurant l'égalité entre hommes et femmes.

1957 Proclamation de la République tunisienne sous la présidence de Habib Bourguiba.

1961 Conflit sanglant autour de la place militaire française de Bizerte, considérée comme la clé stratégique de la Méditerranée. La France abandonne cette base en 1963.

1975 Bourguiba devient président à vie.

1978 Grève générale déclenchée par l'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT), l'état d'urgence est proclamé et une violente répression s'ensuit.

1984 Emeutes de la faim liées à l'augmentation du prix du pain et de la semoule de blé: le gouvernement recule face aux manifestations.

1987 Coup d'état de Zine el-Abidine Ben Ali qui remplace Bourguiba accusé de sénilité.

1989 Election de Zine el-Abidine Ben Ali à la présidence. Candidat unique, il sera réélu en 1994 et en 1999 avec plus de 99% des suffrages, puis en 2004 avec plus de 94 % des voix, ainsi qu'en 2009 avec plus de 80% des voix.

Dès décembre 2010, une vague de protestation s'étend à plusieurs villes tunisiennes.

Janvier 2011 la contestation politique gagne le pays entier. Le 13 janvier Zine el-Abidine Ben Ali quitte la Tunisie.

23 octobre 2011 La Tunisie connaît ses premières élections libres, remportées par le parti islamiste Ennahda.