Modifié le 01 novembre 2016 à 14:48

L'art selon Jean Tinguely

Jean Tinguely dans son studio à Genève le 24 mai 1983.
Jean Tinguely dans son studio à Genève le 24 mai 1983. [Keystone]
Des machines folles qui ne servent à rien, c’est ainsi que Jean Tinguely, l’un des artistes influents du 20e siècle décrit ses sculptures

Des machines folles qui ne servent à rien.

Jean Tinguely

C’est ainsi que Jean Tinguely, l’un des artistes influents du 20e siècle, représentant du Nouveau Réalisme, décrit ses sculptures. Inspiré notamment par Marcel Duchamp et Alexander Calder, son univers où s’allient mouvement, bruits et couleurs, inquiète, amuse ou agace mais ne laisse jamais indifférent le spectateur. L'artiste s'est longuement exprimé sur son travail. Extraits choisis.

L'artiste Jean Tinguely au travail en 1962.
L'artiste Jean Tinguely au travail en 1962. [RTS]
 
L'artiste Jean Tinguely en 1962.
L'artiste Jean Tinguely en 1962. [RTS]
 
Jean Tinguely en 1962.
Jean Tinguely en 1962. [RTS]
 

Organiser l'éphémère

Affronter la nature, confronter la ferraille au cadre naturel, telle est l'ambition de l’artiste. Rencontré en 1962, Jean Tinguely réalise alors une fontaine. Soudant, perçant, ajustant. Les rebuts sont sa matière première pour créer une œuvre pétillante et grinçante où le mouvement et le non-sens manifestent l'humour, l'ironie, la légèreté ou l'angoisse. Un reflet des problèmes de son époque.

Une oeuvre d'art
Personnalités suisses - Publié le 15 novembre 1962

L'oeuvre d'un farceur ? L’artiste répond. Il cherche à établir un contact avec le public et à instaurer un rapport entre l’objet d’art et son contemplateur. Et n’hésite pas à choisir la provocation ou la blague pour assurer l’intensité de la communication.

Un farceur?
Personnalités suisses - Publié le 15 novembre 1962

Il faut se lancer hardiment dans ce que l'époque offre de nouveau.

Jean Tinguely

La sculpture de Tinguely s'inscrit dans son temps mais à chacun de trouver son sens à l'oeuvre. Pour son concepteur, un acte purement gratuit.

Jean Tinguely dans son atelier en 1962.
Personnalités suisses - Publié le 15 novembre 1962

Je suis poète.

Jean Tinguely

Ferrailles et technique représentent pour le "mécanicien" Tinguely une caisse à outils au service de la poésie. Et si la beauté apparaît également dans les objets les plus fonctionnels, c'est bien que l'espèce humaine est poétique par nature.

Je suis poète
Personnalités suisses - Publié le 15 novembre 1962

Travailler avec le mouvement, c'est organiser l'éphémère.

Jean Tinguely

Une création en mouvement, avec quelque chose d'immuable... En 1987, interrogé pour l'émission Viva, c'est avec vivacité que Jean Tinguely explique la profonde signification de l'aspect cinétique de son art.

Organiser l'éphémère
Viva - Publié le 01 décembre 1987

Le conflit, une force vive

Le conflit avec la société, l'artiste le recherche comme une force de création, un puissant moteur pour son travail artistique. Cependant Tinguely n'est pas dupe, il mesure la puissance de son adversaire et sait qu'elle aura tôt fait de le "piedestaliser". Avec un certain humour, il consacrera aux révoltes de Mai 68 une sculpture intitulée La Matraque…

Interview de Jean Tinguely en 1962.
Personnalités suisses - Publié le 15 novembre 1962

Jean Tinguely en 1970.
Carré bleu - Publié le 22 novembre 1970

Une mécanique poétique

Peintures cinétiques, machines à dessiner Méta-Matics, sculptures Baluba aux danses échevelées, performances, gigantesques machines bruyantes ou fontaines inattendues, la production artistique de Jean Tinguely prend différentes formes. Les objets mécaniques qu'il conçoit sont les matériaux de base d'un univers poétique doté d'une sonorité particulière. 

Tinguely en 1987.
RTS
Yeux ouverts - Publié le 20 août 1982

La passion des bolides

L'artiste Jean Tinguely, grand ami du coureur automobile fribourgeois Jo Siffert, connaît une passion pour la course de Formule 1. A l'entendre, sa démarche artistique possède des similitudes avec celle du pilote automobile, puisqu'elle repose sur l'absurdité, la répétition et la recherche de la maîtrise de la vitesse et du mouvement. Mais aussi qu'est-ce qu'une passion?

Bolides et art
Visiteurs du soir - Publié le 08 mars 1985
Une passion
Visiteurs du soir - Publié le 08 mars 1985
 

Hors de contrôle

"La Tête c'est un drôle de truc". Cette œuvre monumentale, aussi connue sous le nom "Le Cyclop" et installée au milieu des arbres de Milly-la-Forêt en France, semble susciter la perplexité du sculpteur lui-même. Haute de 22 mètres et d'un poids de 300 tonnes, statique, définitive, elle a été réalisée avec l'aide de la famille artistique de Tinguely, Niki de Saint-Phalle, Bernard Lüginbühl, Daniel Spoerri, Eva Aeppli notamment. Elle constitue selon les mots de Tinguely l’antithèse de sa production sans cesse en mouvement.

Une oeuvre définitive
Viva - Publié le 02 mai 1989
Hors de contrôle
Viva - Publié le 01 décembre 1987

Renouvelant l'art cinétique, inspirant un travail collectif et soulevant les questions existentielles de son époque, Jean Tinguely a forgé une oeuvre majeure dans l'art du 20e siècle. Vingt-cinq ans après la mort de l'artiste, ses créations continuent à enchanter et interroger.

Sources

Personnalités  Jean Tinguely - 15.11.1962

Carré bleu - 22.11.1970

Yeux ouverts L'artiste et le monde. Entretien avec Jean Tinguely, sculpteur fribourgeois, à l'occasion d'une exposition rétrospective à la Kunsthaus de Zürich  - 20.08.1982

Visiteurs du soir Jean Tinguely : Sport automobile ou la passion de l’absurde - 08.03.1985

Viva Tinguely - 01.12.1987

Viva Le monstre de Tinguely - 02.05.1989

Publié le 31 octobre 2016 à 15:00 - Modifié le 01 novembre 2016 à 14:48