Modifié le 28 avril 2017 à 11:15

Coup de projecteur sur le DAV

La Vallée de la Chaux-du-Milieu, en 1969.
Au carrefour du patrimoine neuchâtelois. [ - RTS]
Depuis 2005, l'Unesco a déclaré le 27 octobre "Journée mondiale du patrimoine audiovisuel". Pour marquer cette date, le Département audiovisuel de la Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds a sélectionné une série d'archives datant des premières années de la télévision. Portrait d'une institution au service du patrimoine neuchâtelois.

Le Département audiovisuel de la Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds (DAV) est en Suisse l'une des rares institutions publiques chargées d'un patrimoine audiovisuel régional. Depuis plus de trente-cinq ans, le DAV est attaché à la récolte, à la préservation et à la mise en valeur de documents cinématographiques, sonores ou iconographiques définis par leur appartenance au territoire neuchâtelois. Cet effort se traduit notamment par des projections dans ses locaux ou à l'extérieur, des études et des publications, telles que la Filmographie neuchâteloise.

Rencontre avec Laurence Gogniat, collaboratrice au DAV et chargée de la Filmographie neuchâteloise, qui a effectué le travail de sélection des archives pour ce dossier.

Quel est le rôle du DAV?

Laurence Gogniat: Par son mandat cantonal, le DAV est chargé de réunir, conserver et mettre en valeur les documents filmés et sonores liés au canton de Neuchâtel par leur auteur, leur sujet ou leur lieu de production. Les collections du DAV ne se définissent donc pas par leur genre mais correspondent à un critère d'appartenance géographique. Le DAV gère également une importante collection de photographies.

En quoi consiste la Filmographie neuchâteloise?

LG: Projet pionnier de recensement d'un patrimoine audiovisuel régional, la Filmographie neuchâteloise, en cours depuis 2004 au DAV, offre un outil de référence qui décrit et documente l'ensemble des films liés au canton, qu'ils soient conservés par le DAV, par une autre institution ou par des privés,  ou qu'il s'agisse de films dont seule une trace écrite subsiste. Rédigés par Aude Joseph, les deux premiers tomes de la Filmographie neuchâteloise couvrent les années 1900 à 1970. Neuchâtel, un canton en images (1900-1950) a été publié en 2008 aux Editions Attinger; le tome 2 (1950-1970) est à paraître. L'édition de deux coffrets DVD accompagne ces publications. Dès les années 1950, la production télévisuelle constitue un élément nouveau du corpus filmique neuchâtelois. Riches par leur quantité et leur variété, les émissions produites par la Télévision romande trouvent donc aussi leur place dans la Filmographie neuchâteloise.

Qu'est-ce qui a guidé votre sélection dans les archives de la RTS?

LG: Je concentre actuellement mes recherches sur les premières années de la Télévision romande, de ses débuts, en 1954, jusqu'à la fin des années 1960. Ce critère temporel a dicté ma sélection. Par ailleurs, j'ai opté pour des documents inédits sur RTSarchives. Enfin, j'ai privilégié des documents présentant un intérêt historique, culturel ou révélant certaines qualités artistiques, voire une valeur émotionnelle. Ces derniers critères sont donc plus subjectifs…

Publié le 14 octobre 1999 à 20:31 - Modifié le 28 avril 2017 à 11:15

Le DAV en chiffres

6'000 heures d’images animées
12'000 heures de son
40’000 tirages photographiques et 280’000 négatifs