Grand Format Archives

Voyage avec Alain Tanner

Introduction

Alain Tanner est né le 6 décembre 1929, voilà juste 90 ans. Aux côtés de Michel Soutter et Claude Goretta, il est dès la fin des années soixante une des figures de proue du Nouveau cinéma suisse. Auteur de plusieurs documentaires pour la télévision, il exprimera son immense talent avant tout dans la fiction. A la fois critique et ouverte sur l'utopie et l'ailleurs, son oeuvre est reconnue bien au-delà des frontières helvétiques. Notre hommage en archives.

Chapitre 01

A la Télévision Suisse Romande

Temps présent

En 1964, après un séjour à Londres, Alain Tanner entre à la Télévision Suisse Romande. Il y réalisera une quarantaine de reportages.

1966, une crue de l'Arno dévaste Florence. Le réalisateur Alain Tanner est sur place pour le magazine d'information Continents sans visa.

Le courage de Florence
Continents sans visa - Publié le 01 décembre 1966

Mai 68, c'est la révolution à Paris. Les étudiants sont dans la rue et le mouvement gagne les travailleurs qui occupent leurs usines.

Paris, mai 68
Continents sans visa - Publié le 06 juin 1968

1968, le docteur Bugnon, médecin de campagne, donne les premiers cours d''éducation sexuelle dans le canton de Vaud. Portrait.

Docteur B
Continents sans visa - Publié le 08 octobre 2019

1970, Alain Tanner approfondit son expérience du langage télévisuel dans ce portrait du peintre jurassien Claudévard.

Vie d'artiste
Aujourd'hui - Publié le 10 mai 1970

Recherche formelle

Temps mort
Ecoutez voir (1977) - Publié le 25 novembre 1977

En 1977, l’émission Ecoutez voir donne carte blanche à des cinéastes romands pour réaliser une oeuvre personnelle en se servant de moyens légers (caméra Super 8 mm et de vidéo étroite). Temps mort, le court-métrage réalisé par Alain Tanner est constitué exclusivement d’images prises depuis un train ou une voiture lors d'un voyage aller-retour entre Genève et Berne. Le cinéaste livre une réflexion sur la place de l’image dans notre société et sur la valeur du cinéma.

Chapitre 02

Le Nouveau cinéma suisse

En 1968, Alain Tanner s'associe avec quatre réalisateurs pour fonder le Groupe 5. Ce dernier conclut avec la TSR un accord de financement pour produire des films de fictions indépendants. Sorti en 1971, le film de Tanner La Salamandre, au contenu très libertaire, devient le manifeste d'une génération post-68. Il impose Alain Tanner comme l'un des fondateurs du Nouveau cinéma suisse. Il décrit et dénonce une société horriblement ennuyeuse, à travers une jeune femme incarnée par l'actrice Bulle Ogier (en photo ci-dessus) qui choisit de se marginaliser.

En 1971, Tanner vient présenter ce film à Cannes. Seul cinéaste suisse présent au festival, il y déplore le manque de moyens dont souffre le cinéma de son pays.

Cinéma en liberté 1
Cinéma en liberté - Publié le 07 juin 1971

Nous sommes condamnés à la qualité et condamnés à créer des auteurs.

Alain Tanner, 1964

Alain Tanner en a toujours été convaincu: le cinéma suisse ne pourra jamais rivaliser avec les grosses productions commerciales. Pour tirer son épingle du jeu, il devra miser sur des auteurs de talent et des films qui se démarquent.

En 1968, dans Cinéma vif, le cinéaste genevois revient sur les raisons qui justifient l'existence du Groupe 5 et sur la recherche de futures co-productions avec la TSR.

Alain Tanner à Cannes en 1971.
Cinéma-vif - Publié le 04 décembre 1968

Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas. En 1972, le cinéaste genevois évoque le nouvel intérêt du Festival de Cannes pour le cinéma suisse.

Cinéma suisse à Cannes
Plateau libre - Publié le 22 mai 1972

Le journaliste Claude Torracinta reçoit Alain Tanner sur le plateau de l'émission En direct avec en 1975. Dans cet extrait, ce dernier évoque les relations entre la télévision et le cinéma. Si pour lui, la télévision peut apporter une aide financière au cinéma, il considère cependant que chacun de ces domaines développe une approche bien spécifique, notamment quant il s'agit de réalisation.

Alain Tanner
En direct avec - Publié le 27 août 1975

Chapitre 03

Une immense carrière

Alain Tanner séjourne à Londres entre 1955 et 1958. Il y rencontre Claude Goretta, avec lequel il réalisera son premier film Nice Time. De retour en Suisse, il se fait connaître dès la fin des années 1960 avec des films comme Charles mort ou vif (1969), La Salamandre (1971), Jonas qui aura 25 ans en l'an 2000 (1976), Les Années lumière (1981),  ou encore Dans la ville blanche (1983).

Moi, je ne fais pas des films naturalistes, il n’y a rien que j’ai plus en horreur qu’une description précise et exacte de la réalité.

Alain Tanner, 1973

Discussion entre Tanner le comédien français François Marthouret en 1973 sur le tournage du film Le retour d’Afrique. Ambiance captée par le journaliste Jo Excoffier pour l’émission Plateau Libre.

Le retour d'Afrique
Plateau libre - Publié le 27 février 1973

Appel à figurants pour le nouveau film d'Alain Tanner en ce début d'année 1976. Lesquels d'entre eux vont pouvoir jouer dans Jonas, qui aura vingt-cinq ans en l'an 2000 ? Interviews et rencontres.

Il postule pour figurer dans un film d'Alain Tanner, 1976.
Edition Archives - Publié le 25 avril 2019

En 1981, Alain Tanner vient présenter Les Années Lumière sur le plateau de Spécial cinéma. L'occasion pour le réalisateur Francis Reusser de présenter sa carte postale du tournage en Irlande.

Les années lumières
Spécial cinéma - Publié le 12 mai 1981

En 1982 sort Dans la ville blanche. Un an plus tard, Spécial Cinéma diffuse une autre carte postale, co-réalisée avec Simon Edelstein, dans laquelle le cinéaste retourne dans la capitale portugaise. 

Dans la ville blanche
Spécial cinéma - Publié le 14 mars 1983

En 1987, pour La Vallée fantôme, Alain Tanner s'entoure de l'acteur français Jean-Louis Trintignant et de Jacob Berger, un jeune comédien genevois qui deviendra cinéaste à son tour.

Jacob Berger
Midi public - Publié le 07 avril 1987

En 1989, l'émission Viva réalise un portrait d'Alain Tanner. On le retrouve en compagnie de l'actrice française Marie Gaydu, qui joue au côté de l'acteur vaudois Jean-Philippe Ecoffey La femme de Rose Hill.

La femme de Rose Hill
Viva - Publié le 19 septembre 1989

Vingt-cinq ans après La salamandre, Alain Tanner transpose l'histoire de son héroïne Rosemonde en 1995 dans le film Fourbi. Il offre dans cette fiction à l'actrice Karin Viard son premier rôle marquant.

Fourbi
Tj-Régions - Publié le 17 août 1995

Chapitre 04

Des rencontres...

Jean-Philippe Ecoffey

En 1985, le cinéaste genevois Alain Tanner choisit le jeune acteur vaudois Jean-Philippe Ecoffey pour son nouveau film No Man's Land. Les deux artistes sont invités sur le plateau de l'émission Spécial Cinéma.

Jean-Philippe Ecoffey
Spécial cinéma - Publié le 29 avril 1985

Karin Viard

Jeune comédienne française encore inconnue, Karin Viard interprète en 1996 le rôle principal du film d'Alain Tanner Fourbi . Actrice et réalisateur évoquent leur rencontre dans  l'émission Sortie libre.

Karin Viard
Sortie libre - Publié le 19 février 1996

Jacob Berger

C’est avec Alain Tanner que j’ai appris que l’essentiel du travail d’un cinéaste est de dire non.

Jacob Berger, 2011

Rencontré en 2010 au Festival  de Locarno, Jacob Berger parle du film qu'il vient de réaliser sur Alain Tanner, qu'il considère comme "son père de cinéma".

Hommage à Alain Tanner
Le Journal - Publié le 11 août 2010

Chapitre 05

Les récompenses

1969: le Festival du film de Locarno attribue Le Léopard d'Or à Alain Tanner pour son film Charles mort ou vif. Ce premier long-métrage s'imposera comme un des films-manifeste du nouveau cinéma suisse.

Festival de Locarno
Le Téléjournal - Publié le 06 août 1997

1981: Alain Tanner reçoit le Prix spécial du Jury à Cannes pour son dernier film Les Années Lumière. L'occasion pour Christian Defaye de recevoir le lauréat sur le plateau de Spécial Cinéma.   

Primé au Festival de Cannes
Spécial cinéma - Publié le 28 mai 1981

2005:  le festival du Cinéma suisse de Soleure et le Département fédéral de l'Intérieur décernent un prix exceptionnel à Alain Tanner pour l’ensemble de son œuvre. Bloqué dans des embouteillages suite à une tempête de neige, le réalisateur ne peut arriver à temps pour recevoir son prix. Cinq ans plus tard, en 2010, Tanner sera bien présent sur l'estrade du Festival de Locarno pour recevoir un Léopard d'honneur, autre prestigieuse récompense rendant hommage à son travail.

Journées du cinéma suisse
Culture - Publié le 26 janvier 2005

Chapitre 06

Sources

Vidéos RTS

A la Télévision Suisse Romande

Continents sans visa du 01.12.1966 / Le courage de Florence / Journ. François Enderlin, réal. Alain Tanner Lien à l'intégrale de l'émission

Continents sans visa du 06.06.1968 / Paris, mai 68 / Journ. Jean-Pierre Goretta, réal. Alain Tanner Lien à l'intégrale de l'émission

Aujourd'hui (1967-1973) du 07.05.1968 / L'amour bientôt.../ Réal. Alain Tanner.

Aujourd'hui (1967-1973) du 10.05.1970 / Vie d'artiste / Réal. Alain Tanner Lien à l'intégrale de l'émission

Ecoutez voir (1977) du 25.11.1977 / Temps mort / Réal. Alain Tanner Lien à l'intégrale de l'émission

Le Nouveau cinéma suisse

Cinéma-vif du 04.12.1968 / Le Groupe 5 / Journ. Rodolphe-Maurice Arlaud, réal. François Bardet  Lien à l'intégrale de l'émission

Cinéma en liberté du 17.06.1971 / Alain Tanner / Journ. Rodolphe-Maurice Arlaud, réal. Pierre Demont Lien à l'intégrale de l'émission

Plateau libre du 22.05.1972 / Le cinéma suisse à Cannes / Journ. Jo Excoffier, réal. Liliane Annen Lien à l'intégrale de l'émission

En direct avec... du 27.08.1975 / Télévision ou cinéma ? / Journ. Claude Torracinta, réal. Bernard Romy Lien à l'intégrale de l'émission

Une immense carrière

Plateau libre du 27.02.1973 / Le retour d'Afrique / Journ. Jo Excoffier, réal. François Bardet.

Un jour, Une heure du 24.02.1974 / Figurants pour Tanner

Spécial cinéma du 12.05.1981 / Les années lumière / Réal. Françis Reusser.

Spécial cinéma du 14.03.1983 / Dans la ville blanche / Réal. Simon Edelstein.

Midi-public du 07.04.1987 / La vallée fantôme.

Viva du 19.09.1989 / La femme de Rose Hill / Journ. Lisa Nada, réal. Simon Edelstein.

TJ-Régions du 17.08.1995 / Fourbi / Journ. Odile Julien.

Les récompenses

Spécial Cinéma du 28.05.1981 / Primé au Festival de Cannes

Le Téléjournal du 06.08.1997 / Tanner et Locarno

Culture Cérémonie remise des prix 8ème édition du Prix du Cinéma suisse au Festival du film de Soleure du 26.01.2005 / Journées du cinéma suisse

Des rencontres...

Spécial cinéma du 29.04.1985 / Jean-Philippe Ecoffey / Journ. Christian Defaye, réal. Jean Rigataux.

Sortie Libre du 19.02.1996 / Karin Viard / Réal. Bertrand Theubet.

Le Journal du 11.08.2010 / Jacob Berger / Journ. Laurence Mermoud.

Illustrations

Photos RTS

Capture d'écran RTS

Crédits

  • Martine Cameroni pour les Archives de la RTS