Temps Présent

31 janvier 2013

On m'a volé mon nom (et mon pognon)

Votre identité ne vous appartient peut-être déjà plus. Et vous n'en savez rien, jusqu'au jour où l'on vide votre compte en banque, où vous recevez la facture pour un abonnement de téléphone que vous n'avez pas souscrit, où une inconnue vous réclame une pension pour des enfants que vous ne connaissez pas. Vous pouvez même découvrir que vous êtes... décédé. En Suisse, le marché de l'arnaque ne connaît pas la crise. Résultat : des vies brisées, des milliers de francs engloutis pour prouver qu'on est soi-même, c'est ce qui attend des centaines de victimes d'une usurpation d'identité.
28067 vues
Acheter
  • Suggestions