Roura se trouvait à l'intérieur de son bateau lorsqu'aux alentours de 23h30, un bruit sourd et un choc important l'ont alerté d'une collision avec un OFNI. Immédiatement, le jeune skipper a constaté la rupture nette de son safran tribord et le décalage de la tige en carbone le maintenant à l'intérieur de la coque. Le Genevois a dans un premier temps sécurisé le bateau en isolant le compartiment inondé à l'aide de ses cloisons étanches.

Ayant embarqué un 2e safran avant le départ de la course, le Suisse de 23 ans s'est vite empressé de le changer. À peine deux heures plus tard, la pièce de remplacement était en place: "J'ai attaché mon safran de rechange, je l'ai balancé à l'eau, j'ai tiré dessus comme une mule et c'est rentré". Son embarcation totalement sèche mardi matin, Alan Roura, actuel 13e de la course, a pu reprendre sa route.


ats/fg