Dominique Wavre, reparti hors course des Kerguélen après une
escale pour tenter de réparer Temenos II, est en difficulté
mercredi dans l'océan Indien et a lancé un «PAN-PAN», la procédure
d'alerte avant demande d'assistance, a annoncé son service de
communication.

Wavre ne veut pas quitter Temenos II

Le Genevois «s'il a par ailleurs préparé son container de
sécurité et enfilé sa combinaison de survie, n'envisage pas
actuellement de quitter le bateau»
, a-t-on précisé de même
source. Le navigateur fait route à vitesse réduite vers le nord
pour s'extirper de la zone de mauvais temps.





Contraint vendredi à l'abandon sur avarie de vérin de quille dans
le Vendée Globe, la course autour du monde en monocoque à la voile
en solitaire sans escale et sans assistance, Wavre s'était réfugié
dans la grande Kerguelen, à Port-aux-Français, pour y faire une
réparation et il était reparti hors course après avoir mis en place
un dispositif de blocage qui n'a pas tenu.

La pièce n'a pas tenu

«Le skippeur de Temenos II a contacté aujourd'hui (mercredi)
son équipe à terre, a raconté son service de communication. La
pièce d'acier d'une centaine de kilos placée pour immobiliser la
tête de quille n'a pas résisté aux efforts provoqués par les coups
de boutoir d'une mer plus formée que prévue. Compte tenu des
conditions, Dominique ne peut pas retourner aux îles
Kerguelen.»






En faisant route au nord, Wavre sortira de la zone des dépressions
des 40e rugissants, devrait se trouver sur la route des navires de
commerce, pas en très grand nombre, qui croisent dans l'océan
Indien.





si/tou