En délicatesse avec son genou droit, contraint de renoncer à Bâle puis forfait avant les quarts de finale à Paris-Bercy, Rafael Nadal a pu tenir sa place à Londres. Mais le no1 mondial a été loin de son meilleur niveau. Gêné dans ses déplacements, il s'est montré moins percutant que d'habitude, tout en commettant de nombreuses fautes.

Seul son courage a vraiment été au rendez-vous, ce qui lui a permis de retarder l'échéance face à David Goffin. Le Majorquin a ainsi sauvé une balle de match à 5-4 dans la 2e manche, puis 3 consécutives à 6-5. Miraculé, Rafael Nadal a toutefois fini par céder au 3e set, durant lequel il a souvent été méconnaissable, grimaçant et boitant de plus en plus au fil de la partie.

Pas beaucoup plus inspiré, fébrile au moment de conclure, David Goffin a toutefois eu le mérite de se montrer un peu plus constant que son adversaire. Cela lui a permis de s'offrir une première victoire sur Rafael Nadal, mais aussi une première au Masters.

A lire aussi: Dimitrov réussit ses débuts dans le tournoi

ats/bao