La poule "Pete Sampras" semble moins relevée. Elle est composée du gaucher espagnol Rafael Nadal (1), dont la participation demeure incertaine en raison de ses problèmes au genou droit, de l'Autrichien Dominic Thiem (4), du Bulgare Grigor Dimitrov (6) et du Belge David Goffin (8), qui souffre quant à lui du genou gauche.

Toutes les cartes en mains

Sacré à six reprises dans un Masters, Roger Federer n'a pas de quoi pavoiser après ce tirage au sort. Son premier adversaire, Jack Sock, a le vent en poupe: l'Américain de 25 ans a décroché une qualification inespérée en conquérant un titre tout autant inattendu dimanche dernier dans le Masters 1000 de Paris-Bercy. Vainqueur de l'US Open 2014, Marin Cilic est à l'aise lorsqu'il s'agit d'évoluer en salle. Et Alexander Zverev est plus en forme que ne l'est Dominic Thiem (deux matches gagnés depuis l'US Open pour l'Autrichien!), que le Bâlois aurait retrouvé s'il n'avait pas hérité de l'Allemand.

Roger Federer, qui reste sur dix victoires d'affilée sur le circuit avec ses titres conquis dans le Masters 1000 de Shanghaï puis à Bâle, est cependant bien le grandissime favori de ce Masters. Et il affiche un bilan favorable face à deux de ses trois adversaires du Round Robin: 7-1 face à Marin Cilic, et 3-0 face à Jack Sock. Il n'a même jamais perdu le moindre set face au cogneur américain, qu'il a dominé 6-1 7-6 ce printemps en demi-finale à Indian Wells pour leur dernière confrontation.

L'homme aux 19 titres du Grand Chelem en est par ailleurs à deux victoires en quatre duels livrés face à Alexander Zverev. Leur plus récent affrontement remonte à la finale du Masters 1000 de Montréal, au cours de laquelle Roger Federer s'était bloqué le dos et s'était incliné 6-3 6-4. Alexander Zverev n'affiche cependant pas la grande forme: le prodige allemand (20 ans) n'a gagné que deux matches en deux tournois disputés en salle cet automne, qui plus est face à des joueurs classés au-delà de la 45e place mondiale.



 

ats/adav