Sur la touche trois semaines durant, la Vaudoise profite de cette pause forcée pour se ressourcer auprès de sa famille et de ses amis. "Je peux faire des choses pour lesquelles je n'ai normalement pas le temps. Je peux vraiment recharger les batteries", confie-t-elle. C’est donc en toute décontraction, sur une terrasse surplombant les Alpes, que Timea Bacsinszky s'est confiée sur sa blessure et sa saison.

RTSsport.ch: Timea, comment va votre cuisse gauche ?

TIMEA BACSINSZKY: Ca va mieux, j’ai recommencé à courir il y a deux semaines à la vitesse de 7km/h pendant 20 minutes. Actuellement, je cours à 12 km/h durant 35-40 minutes. Pour l’instant, j’ai bien respecté le protocole de guérison. Après le diagnostic de la déchirure, la douleur s’est estompée, je n’ai jamais plus ressenti de pic de douleur donc cela veut dire que je suis sur la bonne voie.

 

RTSsport.ch: Avez-vous une date pour votre retour ?

TIMEA BACSINSZKY: C’est un peu trop tôt pour le dire. Il faut vraiment que la déchirure guérisse à 100% pour éviter une rechute dans le courant de l’année. Mais j’aimerais revenir sur les courts avant l’US Open pour pouvoir jouer à fond le dernier grand chelem de l’année.

RTSsport.ch: Quel regard portez-vous sur votre saison jusqu’à maintenant ?

TIMEA BACSINSZKY: Je pense que cette saison était compliquée depuis le début de l’année, avec pas mal de blessures que ce soit la tendinite au poignet ou ma déchirure aux abdos. Pourtant, je trouve que mon niveau de jeu est bien meilleur que les saisons précédentes. J’aimerais trouver le moyen pour que les blessures se raréfient. A Wimbledon, je me sentais bien, je jouais très bien et lorsque j’ai su que je souffrais d’une déchirure ce fut un choc. Je ne m’attendais pas à un tel diagnostic. Je pensais que ce n’était pas si grave. Ne pas jouer pendant trois semaines et manquer Gstaad, c’est un énorme pincement au cœur. Mais cela fait partie de la vie d’une joueuse professionnelle.


 

RTSsport.ch: Justement, que pouvez-vous faire pour éviter les blessures?

TIMEA BACSINSZKY: Ce qui est intéressant c’est de trouver des solutions et des idées pour y parvenir mais il faut du temps. Pourquoi ne pas faire du yoga ? Je vais prendre du temps pour moi, mettre le tennis un peu de côté et faire les choses différemment. Car je pense que les blessures internes font ressortir les blessures physiques. Je dois donc faire un travail psychologique sur mon enfance et sur ma relation avec le tennis afin d’être la plus relâchée possible. Je sais par exemple que les tensions internes que je ressens sont liées au traumatisme de mon enfance.

RTSsport.ch: Vous êtes aux portes du top-20, vous avez été numéro 9 à la WTA, est-ce que le classement est une chose que vous regardez souvent?

TIMEA BACSINSZKY: Je sais à peu près où je me situe dans le classement mais je ne sais pas si je suis 18 ou 25 (sourire). Ce n’est pas quelque chose qui me stresse tant que cela car je sais que lorsque je suis bien préparée et bien dans ma tête je peux aller très loin dans les Grand Chelem. Par la force des choses, bien réussir dans les tournois majeurs me fera progresser dans le classement. Je n’ai pas l’impression d’être focalisée là-dessus et cela me procure beaucoup de relâchement.

RTSsport.ch: Vous êtes une des rares tacticiennes sur le circuit, qu’est-ce qui vous plaît dans votre schéma de jeu?

TIMEA BACSINSZKY: J’aime avoir le contrôle de la balle et du jeu. Lorsque j’arrive à imposer mon jeu, c’est juste génial ! Avoir l’impression que l’on maîtrise tout ce que l’on entreprend est un aspect que j’adore. Il n’y a pas le facteur chance où l’on frappe fort et on attend de voir où va la balle. Par contre, pour un tel schéma de jeu, je dois être extrêmement bien préparée physiquement car j’accepte les coups gagnants des autres et j’accepte d’être prise de vitesse. Mais sur la durée d’un match, je vais fatiguer mon adversaire et c’est là que je peux passer devant.  

RTSsport.ch: Sur le court, on vous voit toujours avec le sourire...

TIMEA BACSINSZKY: Je suis une personne souriante et très ouverte donc sur un court je ne peux pas être différente de ce que je suis dans la vie. Je viens sur le court sans masque comme je suis dans la vie de tous les jours.


 

RTSsport.ch: Vous êtes très active sur les réseaux sociaux et après vos matches vous prenez le temps de signer des autographes, c’est important pour vous d’être au contact de vos supporters?

TIMEA BACSINSZKY: J’essaie un maximum de donner aux fans mais c’est difficile de satisfaire tout le monde. Il y a Timea l’athlète et Timea la personne, et il faut bien réussir à faire un compromis entre les deux. Je ne peux pas lire et répondre à tous les messages. Je donne tout ce que je peux mais je ne peux pas être disponible tout le temps car je dois aussi me protéger. Et j’ai assez de vécu pour savoir que pour réussir dans le tennis j’ai besoin d’un bon équilibre et de me ressourcer.

 

Gstaad, Floriane Galaud - @FlorianeGalaud