Victorieuse à deux reprises à Paris, Sharapova, qui a fêté ses 30 ans mercredi, va bénéficier aussi d'invitations à Madrid et Rome, des "wild-cards" qui divisent le circuit. Quelle sera l'attitude de la FFT ? "Nous nous prononcerons le 15 mai", explique son président Bernard Guidicelli.

Le nouveau patron du tennis français, élu le 18 février comme successeur de Jean Gachassin, avait émis des réticences sur le sujet début mars: "Nous préférons qu'elle revienne complètement réhabilitée. L'intégrité est l'un de nos engagements forts. On ne peut pas décider, d'un côté, d'augmenter la dotation des fonds dédiés à la lutte antidopage et de l'autre... (l'inviter)."

Sans une invitation de la FFT, Sharapova aurait encore une petite chance de figurer à Roland-Garros, par le biais des qualifications. Mais pour y participer, il lui faudrait avoir acquis suffisamment de points, en d'autres termes remporter le tournoi de Stuttgart. Une finale pourrait peut-être suffire.

ats/adav