"C'est une décompression qui arrive après la balle de match, les émotions qui sortent, la déception de perdre une finale, la déception de reperdre un match après une grosse demi-finale contre Roger à Melbourne, explique-t-il. Les émotions aussi des semaines difficiles après Melbourne, d'essayer de bien revenir après ma blessure au genou. C'est un tout."

En voyant Federer rire lors de son discours, Wawrinka n'a pas hésité à le qualifier, sans méchanceté bien sûr, de "connard"  (ndlr: asshole en anglais). Mais je suis ton plus grand fan", ajoute-t-il. "Je prends ce mot comme un compliment, s'amuse Roger Federer. On me l'a déjà dit à de nombreuses reprises mais jamais encore sur le court."

Wawrinka "chambre" un peu Federer [RTS]Wawrinka "chambre" un peu Federer / Tennis / 00:09 / le 19 mars 2017 

Au-delà de l'anecdote, le Champion de l'US Open a voulu insister sur les mérites de son vainqueur. "Je pense que la différence a été son niveau de jeu. Il a été un peu plus fort dans les moments importants, avoue-t-il. Il a joué très vite, les conditions étaient un peu différentes et plus difficiles que les autres jours, avec un peu de vent. Il a été agressif, il ne m'a pas donné beaucoup de rythme, il est resté sur sa ligne constamment, et il l'a bien fait".

"Là, je ne peux être que déçu, mais je sais qu'avec du recul c'est un tournoi très positif, poursuit-il. J'arrive en finale. Aujourd'hui, il m'a manqué un peu de fraîcheur mentale pour être un petit peu plus réactif physiquement et deux ou trois petites choses que j'aurais pu faire autrement."

A lire aussi: ATP Indian Wells: Roger Federer: "Ce n'était pas le plan"

ATP Indian Wells: Roger Federer remporte une 5e couronne

ats/bao