Auteur d'un premier saut à 218 m et d'un deuxième bond à 227,5 m, le Suisse en a profité pour s'offrir le 80e podium de sa carrière en Coupe du monde.

Est-ce la perspective des Jeux qui redonne des ailes au Saint-Gallois? Très souvent à l'heure lors des grands rendez-vous, "Simi" sait se sublimer lorsque la compétition l'exige. Froissé dans sa chair par une chute à Bischofshofen en 2015, Ammann a mis du temps à se reconstruire.


 

Encore un effort à faire avec le télémark

Et puis il y a eu ce satané télémark que le Saint-Gallois peinait à poser, trop concentré à ne pas chuter au moment de l'atterrissage. Mais en vol à ski, la distance prime sur les notes de style. Avec du 17,5 et du 18 en première manche, Ammann s'en est plutôt bien sorti. Ses trois 17 en deuxième manche sont à corriger. Avec deux réceptions plus propres, il aurait clairement pu se battre pour la victoire.

ats/scho