Pour l'équipe de Suisse, c'est l'occasion de fêter son premier podium de l'exercice, sachant qu'elle alignera l'une des filles les plus attendues du week-end: Wendy Holdener. La Schwytzoise ne pouvait pas mieux entamer son hiver à Sölden, où elle a réussi, et de loin, le meilleur géant de sa carrière (6e). La voilà désormais de retour en slalom, sa discipline de coeur, celle où elle a été vice-championne du monde la saison dernière à St-Moritz et no 3 mondiale en Coupe du monde.

Si sa réputation n'est plus à faire entre les piquets serrés, son palmarès affiche néanmoins une lacune, la skieuse d'Unteriberg n'ayant encore jamais remporté le moindre slalom en Coupe du monde. La faute surtout à Mikaela Shiffrin, qui confisque quasiment tous les slaloms auxquels elle participe depuis quatre ans. L'Américaine sera-t-elle encore imbattable cet hiver ? A Wendy Holdener de prouver le contraire, dès samedi à Levi.

En l'absence de la Slovaque Veronika Velez Zuzulova, no 2 mondiale en slalom mais blessée à un genou, d'autres skieuses vont tenter de renverser Mikaela Shiffrin. Cela pourrait être le cas, pourquoi pas, de Mélanie Meillard. Le grand espoir du ski suisse (19 ans) a en tout cas les moyens de s'installer rapidement sur les podiums. En une seule saison parmi l'élite, la Valaisanne a bondi au 10e rang mondial du slalom.

La prudence est davantage de mise pour Michelle Gisin, le troisième atout suisse en slalom. L'Obwaldienne s'est blessée fin octobre au genou droit (déchirure d'un ligament interne), et il est déjà presque miraculeux de la retrouver au départ à Levi.

ats/alt