Alors que le soleil se lève sur Payerne, l'Arène de la Broye est encore silencieuse. Les hauts parleurs, qui d'habitude crachent les annonces bilingues des speakers et des airs de Yodel, restent muets.

Vers 6h30, seul un doux bruit de jet d'eau se fait entendre dans l'Arène encore déserte. Au centre de celle-ci, des silhouettes se dessinent. Ce sont celles des 16 bénévoles dont la délicate mission est de prendre soin de la précieuse sciure.

Parmi les 4'000 bénévoles de la Fête fédérale de lutte et de jeux alpestres, ils sont parmi les rares privilégiés à avoir accès au coeur de l'évènement.

Leur mission? Humidifier le petit bois, pour éviter que de la poussière ne s'envole et se niche, notamment, dans les voies respiratoires des combattants. Une tâche effectuée trois fois par jour.

 

D'autres s'occupent de rendre la surface des sept ronds de sciure la plus lisse possible. Une tâche importante puisque chaque rond a une contenance de 30 mètres cube et une hauteur de 15 centimètres.

 

"Nous arrosons les ronds depuis dix jours", confie l'un des bénévoles vêtu d'un bredzon, le costume traditionnel. "C'est génial de pouvoir oeuvrer si près des héros de la lutte suisse", rajoute-t-il fièrement.

Payerne, Floriane Galaud - @FlorianeGalaud et Sylvain Bolt - @SylvainBolt