A 6 jours de l'ouverture du rendez-vous sud-coréen (9-25 février), ces 15 cas vont désormais être examinés par un panel du CIO présidé par Valérie Fourneyron, ancienne ministre française des Sports.

Pour rappel, le TAS a levé totalement jeudi pour 28 sportifs russes les sanctions et suspensions à vie infligées par le CIO. Sur ces 28 sportifs, seuls 15, dont 2 entraîneurs sont éligibles, les autres étant soit retraités soit non-éligibles, selon une source proche du dossier.

Une commission de discipline du CIO avait suspendu à vie un total de 43 sportifs russes, dont 42 ont fait appel devant le TAS. Sur ces 42, 28 ont vu leurs sanctions totalement levées. Pour 11 autres, le TAS a levé la suspension à vie mais maintenu la suspension pour les JO de Pyeongchang.

afp/mat