Ahn, d'origine sud-coréenne et naturalisé avant les Jeux olympiques de Sotchi où il avait gagné trois médailles d'or, avait émis le souhait de concourir à PyeongChang sous drapeau neutre après la décision du Comité international olympique (CIO) de bannir le comité russe.

Viktor Ahn (32 ans) est la plus grande star de sa discipline, et l'interdiction prononcée à son égard constitue un énorme coup dur pour le patineur, qui espérait revenir en héros dans son pays d'origine.

Le fait que son nom soit cité dans le rapport McLaren et son bannissement des prochains JO laissent supposer par ailleurs que Ahn pourrait prochainement perdre les titres olympiques conquis en 2014, comme cela a été le cas pour tous les autres sportifs russes impliqués.

agences/alt