C'est Damien Riat, que l'on dit en partance, qui a donné la victoire à ses couleurs après 18 secondes dans la prolongation. Battus par Bienne lors de leurs deux derniers matches, les Genevois ont livré une sorte de baroud face aux Grisons. Dans ce match où il était presque interdit de défendre, ils ont témoigné d'un esprit de corps et d'un souffle qui ont ravi un public dont le soutien fut, cette fois, remarquable.

Les partisans genevois ont, par ailleurs, manifesté leur colère à l'encontre du président Hugh Quennec dont la gestion entraîne le club vers un avenir bien incertain. En signe de protestation, ils ont lancé des confettis derrière la cage grisonne avant le troisième tiers. Ce climat délétère qui règne désormais sur les Vernets marque sans doute le début de la fin pour Hugh Quennec. L'homme de Montréal n'a jamais été aussi seul.

Bienne: une occasion ratée

A Zoug aussi, le scénario de la rencontre fut à couper le souffle. Battu 5-4 tb, Bienne a, en effet, été mené 3-0 après 12'05'' de jeu avant de marquer quatre buts dans un deuxième tiers de rêve. Cette première défaite de l'année est rageante pour les Biennois. Un succès leur aurait, en effet, permis de se porter à la deuxième place du classement.

ats/adav