Alors oui Lausanne ne s'est imposé que sur la plus petite des marges, mais les Lions auraient mérité mieux. Dans le troisième tiers notamment, les joueurs de Sarault ont touché les montants à deux reprises, tout en accumulant les actions chaudes devant Benjamin Conz.

Sur les trois derniers matches, Lausanne avait encaissé 16 buts. A Lugano et à Genève, les Vaudois sont à chaque fois repartis avec six buts dans la musette. Alors pendant la pause, le coach Yves Sarault s'est attaché à redonner une certaine identité défensive à son équipe.

Lausanne a trouvé l'ouverture sur son premier jeu de puissance à la 4e. Petit clin d'oeil, c'est Etienne Froidevaux qui a débloqué la situation. Le centre bernois a ainsi fêté comme il se doit sa prolongation de contrat pour trois ans. Nul doute que l'entraîneur québécois attend davantage de son secteur offensif. Les retours de Joël Vermin et Yannick Herren ont permis au LHC d'afficher un visage plus proche de ce à quoi l'on pouvait s'attendre en début de championnat.

A lire aussi: Da Costa et Genève peinent mais dominent la lanterne rouge

ats/bond