Lugano a joué le coup en profitant des doutes genevois. Sur leur deuxième jeu de puissance, les Tessinois ont marqué grâce à Sanguinetti. Et lorsque les locaux se sont retrouvés avec un homme de plus sur la glace, ils n'ont pas réussi à battre Elvis Merzlikins. Un lancer de Loeffel s'est écrasé sur le poteau mais ce fut un peu tout côté grenat.

Le doute se fait sentir

Encore dans le match à l'entame du dernier tiers, les Genevois ont baissé pavillon à la 48e sur un but de Hofmann, là encore en power-play. Le 0-3 et le 0-4 n'ont fait que renforcer le sentiment ambiant, à savoir que ce Genève-Servette ne sait plus très bien où il va. Frustrés, les Genevois ont durci le match en fin de partie et Tim Traber n'a rien trouvé de mieux que de jouer des poings. Triste fin de match.

A lire aussi: Fribourg perd la bataille des extrêmes

ats/scho