L'équipe de Suisse s'est à nouveau inclinée pour son deuxième match de la Karjala Cup. A Helsinki, elle a été dominée 3-2 par la République tchèque. Cette Suisse version 2017/18 navigue de manière trop intermittente. Trop de temps faibles et pas assez de temps forts. Elle a encaissé ses deux premiers buts en infériorité numérique Trop inconstants et maladroits, les joueurs de Patrick Fischer ont peiné à proposer des actions bien construites. Même constat sur les sorties de zone, théâtre de bon nombre d'imprécisions. Dans la cage, Senn s'en est plutôt bien sorti. Les réussites de Haas et Ambuehl sont le fruit d'un effort personnel et pas d'une action construite.