En temps normal, pour voir son nom inscrit sur le prestigieux trophée, il faut avoir disputé au moins un match de la finale (au meilleur des 7) ou au moins 41 rencontres de la phase qualificative. Arrivé seulement début mars chez les Penguins, en provenance de Philadelphie et via Tampa Bay, Streit ne pouvait en tout cas pas remplir ce dernier critère.


 

Il n'a pas non plus participé aux six matches de la finale, remportée quatre victoires à deux face à Nashville, mais le vétéran de 39 ans a finalement quand même droit aux honneurs. Une belle récompense pour ce joueur auquel le hockey suisse doit beaucoup. En 2005, année de son arrivée en NHL, alors à Montréal, Streit était le seul joueur de champ helvétique de la grande ligue.

Cette saison, il est de retour chez les Canadiens, où il doit faire face à de vives critiques après que les "Habs" ont perdu leurs six matches de préparation.

ats/alt