La somme de 950'000 euros restait impayée à la fin mars 2017. Or, Sion avait certifié le 07.04.17 à la Swiss Football League, dans le cadre du processus d'attribution des licences de la SFL, qu'il n'avait aucun arriéré concernant un transfert.

Le FC Sion a admis les faits reprochés, arguant que son erreur était due à une mauvaise interprétation du règlement par son manager. Sochaux, qui avait contacté la FIFA afin de faire respecter une décision prise par le TAS, avait finalement été payé en juin 2017.

Le club valaisan, mal barré en Super League, doit de plus s'acquitter d'une amende de 235'000 euros. Il a fait recours contre cette décision auprès du TAS.

ats/bao