Il y a douze ans, l'équipe de Suisse de Köbi Kuhn vivait l'un des moments les plus forts de son histoire au terme de deux matches de barrage absolument dantesques face à la Turquie. Victorieuse 2-0 à Berne le 12 novembre, elle avait souffert mille morts quatre jours plus tard dans le stade Sukru Saracoglu et s'était inclinée 4-2.

Une défaite toutefois suffisante, grâce aux buts inscrits à Istanbul, pour obtenir sa place au Mondial 2006 en Allemagne. Le défenseur Patrick Müller a gardé un excellent souvenir de cette double confrontation malgré l'ambiance délétère. L'ancien joueur de Lyon, qui travaille désormais à l'UEFA, revient sur le barrage qu'il a connu et celui à venir.

(dès 0'59)

Football: retour sur l'incident du match Turquie-Suisse du 16 novembre 2005 [RTS]Football: retour sur l'incident du match Turquie-Suisse du 16 novembre 2005 / Sport dimanche / 04:18 / le 15 novembre 2015 

RTSsport.ch: Quel souvenir gardez-vous du barrage contre la Turquie?

PATRICK MÜLLER: Forcément un excellent souvenir parce qu'il y a la qualification pour la Coupe du monde au bout. On avait fait le boulot à domicile et on abordait le retour en Turquie dans de bonnes conditions. On savait que l'ambiance allait être très très chaude et on n'a pas été déçu. Cette confrontation reste l'un des meilleurs souvenirs de ma carrière internationale.

RTSsport.ch: Ce sont des matches un peu particuliers, non?

PATRICK MÜLLER: Ce type de rencontres n'est pas forcément différent des autres matches pour les joueurs. En même temps, c'est une qualification sur un match aller-retour, ce n'est pas un match de poule. C'est un duel à élimination directe.

RTSsport.ch: A quel type d'ambiance peut-on s'attendre à Belfast?

PATRICK MÜLLER: Ce sera une grosse ambiance. Les Irlandais du Nord vont donner de la voix. Ils vont pousser leur équipe. C'est génial. J'avais adoré l'ambiance en Turquie durant le match. Avoir tout un stade contre soi, faire front en équipe... j'avais trouvé cela extraordinaire. Cette hostilité m'avait encore plus motivé.

Football - équipe nationale: la Suisse va affronter l’Irlande du Nord en barrage [RTS]Football / équipe nationale: la Suisse va affronter l’Irlande du Nord en barrage / Sport dimanche / 10:31 / le 5 novembre 2017

RTSsport.ch: La ferveur adverse peut-elle également avoir l'effet inverse, sortir les joueurs de leur match?

PATRICK MÜLLER: Franchement, je ne pense pas. C'est ce qu'il y a de plus beau de jouer dans un stade plein avec une grosse ambiance qu'elle soit favorable ou non. Je pense que l'on se sert aussi de cela et que l'on joue au foot pour vivre ces moments-là.

RTSsport.ch: La Suisse a bénéficié d'un tirage favorable avec l'Irlande du Nord. Elle partira favorite...

PATRICK MÜLLER: L'adversaire importe peu finalement, la Suisse a montré ces dernières années qu'elle faisait partie des grandes équipes. A elle de confirmer ce statut lors de ces matches de barrage.

L'Irlande du Nord espère disputer une quatrième Coupe du monde, la première depuis 1986. [Audun Braastad - Keystone]Football: la Suisse devra se méfier de la ferveur nord-irlandaise / Forum / 05:08 / le 6 novembre 2017

RTSsport.ch: Ce n'est pas faire insulte aux Nord-Irlandais que de considérer les Suisses comme plus expérimentés, meilleurs techniquement. Cette combativité pourrait-elle faire pencher la balance en leur faveur?

PATRICK MÜLLER: C'est leur grande qualité. Ils jouent avec le coeur, donnent tout ce qu'ils ont. La Suisse devra avoir du répondant dans ce domaine-là pour passer l'épaule. Elle est favorite, mais le foot se joue sur un terrain. Il faudra aller au duel, aller au combat. Garder les qualités de jeu et y ajouter ce petit plus dans la combativité et dans l'envie.

RTSsport.ch: Vous pensez que la Suisse se qualifiera pour la Coupe du monde 2018 en Russie?

PATRICK MÜLLER: Je suis très optimiste pour ce barrage. Je pense qu'avec ce que l'équipe nationale a montré ces derniers mois durant la phase de groupes, on peut se montrer confiant avant ce duel contre les Irlandais du Nord. Mais, encore une fois, comme je l'ai déjà dit auparavant, le match va se jouer sur la pelouse, pas avec les statistiques. Il va falloir gagner les duels, être combatifs. Si la Suisse est dans cet état d'esprit-là, qu'elle fait preuve de cette volonté-là, alors je crois que ça devrait aller.

 

Propos recueillis par Ludovic Perruchoud - @LPerruchoud

 

A lire aussi: Une veille de match troublée par l'affaire "Behrami"

Behrami reste, l'ASF reconnaît ses torts

Belfast, une ville de mémoire

L'Udinese exige le retour immédiat de Valon Behrami!

Le capitaine Steven Davis à l'honneur dans la presse