COUP DU SORT. Le "salut" portugais est venu d'un malheureux but contre son camp de Johan Djourou, par ailleurs très bon dans ce match. Le défenseur genevois, au duel avec Joao Mario sur un centre d'Eliseu mal négocié par Yann Sommer, n'a pu éviter de pousser le cuir au fond de ses propres filets (41e).

Qualifications, Portugal – Suisse (1-0): Djourou (csc) [RTS]Qualifications, Portugal – Suisse (1-0): 41e Djourou (csc) / Football - Coupe du Monde / 01:24 / le 10 octobre 2017 

ASSOMMEE. Loin de se cacher, la Suisse a fait jeu égal avec la Seleçao quarante minutes durant. Mais elle n'est jamais parvenue à se remettre de l'ouverture du score et a souffert dès la reprise. De plus en plus fébrile au fil des minutes, elle a été punie dès la 57e. Andre Silva s'est trouvé seul au deuxième poteau à la réception d'un centre et n'a pas manqué d'inscrire son 9e but des qualifications.

FIN DE SERIE. Cette défaite, méritée en raison de la supériorité de son adversaire et du manque de réaction suisse, marque la fin d'une longue série d'invincibilité (19 matches). La Suisse n'avait plus perdu à l'extérieur en éliminatoires d'un Mondial depuis le 6 octobre 2001 (4-0 en Russie). 


 

MAUVAISES BOUGIES. Xherdan Shaqiri n'a ainsi pas fêté son 26e anniversaire comme il l'aurait souhaité. Le lutin de Stoke City a certes bénéficié d'une occasion, mais son tir a été dévié en remise en jeu par un Haris Seferovic aussi hors-jeu sur l'action que hors du coup sur l'ensemble du match (67e). Egalement né un 10 octobre, le sélectionneur portugais Fernando Santos a lui pu profiter d'une très belle soirée pour son 63e automne.

ENFER. La Suisse a bel et bien eu le droit à l'enfer promis dans un stade de la Luz chauffé à blanc. Une superbe ferveur qui a sans nul doute aidé le champion d'Europe. Tout comme, peut-être, la présence de Madonna et de son fils parmi ses supporters.


 

RONALDO MUET. Auteur de 15 buts dans cette phase de qualifications, Cristiano Ronaldo n'a pas trouvé la faille face à la défense helvétique mardi, tout comme au match aller. La Suisse est ainsi la seule formation du groupe B à avoir résisté à la boulimie offensive du quadruple Ballon d'or, qui termine deuxième meilleur buteur de la zone Europe derrière le Polonais Robert Lewandowski (16).

BARRAGES. Les hommes de Vladimir Petkovic devront passer par un barrage aller-retour pour se rendre au Mondial en Russie. Tête de série, l'équipe de Suisse évitera l'Italie, la Croatie et le Danemark. Son futur adversaire se trouve parmi les quatre formations suivantes: Irlande du nord, Suède, Eire ou Grèce. Tirage au sort le 17 octobre.

 

Lisbonne, Axel David & Ludovic Perruchoud - @axel_david7 & @LPerruchoud

 

A lire aussi: Djourou: "il nous a manqué de l'agressivité"