Avant d'affronter la France, grande favorite du groupe, le mercredi 26 juillet, la Suisse serait en effet bien inspirée de faire le maximum de points contre l'Autriche et l'Islande, deux nations moins bien placées qu'elle au classement FIFA.

"Je ne dirais pas que nous n'avons pas le droit de perdre contre l'Autriche, tempère Ana-Maria Crnogorcevic. Mais c'est évident qu'il serait idéal de commencer le tournoi par une victoire."  

L'équipe de Suisse abordera en tout cas cette partie avec le statut de favori. D'autant plus qu'elle pourra compter sur son expérience acquise à la Coupe du monde, contrairement à l'Autriche, qui participe à son premier grand tournoi.

"Cela peut être un petit avantage pour nous", confirme Lia Wälti. Un avis partagé par sa coéquipière Crnogorcevic. "J'espère que nous ne serons pas aussi nerveuses que lors de notre premier match au Canada. Les Autrichiennes vont peut-être ressentir cette tension au début. A nous d'en profiter."

 

Des retrouvailles au menu

Même si l'expérience parle pour elles, les Suissesses se méfient de cette jeune équipe autrichienne, dont la majorité des joueuses évoluent en Bundesliga. "Cela constituera un derby pour nous", explique Martina Voss-Tecklenburg. Il est vrai que la plupart des sélectionnées helvétiques disputent également le championnat allemand. "Nous connaissons donc très bien notre adversaire, qui a beaucoup de qualités".

"Ce match sera particulier, confirme Caroline Abbé. Plusieurs joueuses évoluaient au Bayern Munich avec moi. Et j’étais amenée à affronter les autres. On s’est dit qu’il n’y aurait pas de sentiment pendant le match!"

Les Suissesses sont donc bien décidées à tenir leur plan de jeu comme l'affirme Wälti: "Nous avons un jeu offensif. Nous allons attaquer d'entrée même si l'Autriche aura sans doute la même idée. Il sera important de marquer au bon moment et de conserver cet avantage jusqu'à la fin."

 

Prendre le meilleur départ possible

Pressées d'en découdre quatre jours après leur arrivée en terres néerlandaises, les joueuses helvétiques semblent donc prêtes pour affronter l'Autriche. Voss-Tecklenburg pourra compter sur l'ensemble de son effectif pour ce premier match. Ménagée samedi en raison d'une petite blessure à la cuisse, Ramona Bachmann s'est entraînée avec l'équipe dimanche et lundi et devrait pouvoir tenir sa place. "Vous verrez demain", a lancé avec un sourire en coin la sélectionneuse.

En attendant d'entrer dans le grand bain, les Suissesses ont pu prendre leurs marques lundi dans l'antre des "Go Ahead Eagles" à Deventer. Dans le "Nid des Aigles", l'équipe tentera de s'envoler pour la victoire pour prendre le meilleur départ possible dans cet Euro.

Arnhem, Jennifer Ballmer - @jenni_ballmer

A lire aussi: Martina Voss-Tecklenburg se dévoile en quelques photos