Modifié

FIFA: Gianni Infantino candidat à sa réélection en 2019

Gianni Infantino, président de la FIFA [Felipe Trueba - EPA]
Gianni Infantino, président de la FIFA [Felipe Trueba - EPA]
Gianni Infantino brigue un nouveau mandat à la tête de la FIFA. "Je vous annonce que je suis candidat à ma réélection", a lancé le Valaisan devant le Congrès réunissant les fédérations affiliées à Moscou.

Infantino a profité de l'occasion pour vanter son 1er mandat."Le 26 février 2016, le jour de l'élection, la FIFA était une organisation cliniquement morte. Aujourd'hui, la FIFA est une organisation vivante... avec une vision pour un avenir".

Encore du travail

Au-delà de la mise en place de réformes institutionnelles indispensables après le scandale qui a entraîné la démission de Sepp Blatter, Infantino s'est efforcé de redorer l'image de la FIFA.

"Nous devons respecter les règles que nous nous sommes fixées, être transparents dans nos flux financiers", a-t-il plaidé devant les 210 délégués des fédérations membres. "Tout le travail n'est pas encore fini, j'en suis conscient. Je suis fier de ce que nous avons accompli pour que la FIFA soit une organisation ouverte et démocratique".

ats/melb

Publié Modifié

Révolutionner les transferts

L'ex-bras droit de Michel Platini à la tête de l'UEFA a égrené les mesures spectaculaires mises en place: l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), "bénéfique pour le football", et le Mondial à 48 équipes à partir de l'édition 2026, dont l'organisation a été attribuée au trio USA/Mexique/Canada.

Il a également affirmé vouloir faire une "révolution du système des transferts" pour "mettre un terme à cette image salie", "protéger les joueurs et les clubs qui forment les joueurs".