"Je veux présenter mes excuses aux supporters du PAOK, à tous les amateurs grecs et à la communauté internationale du football", écrit Savvidis dans un communiqué distribué par son club.

"Clairement je n'avais pas le droit d'aller ainsi sur le terrain", ajoute-t-il, assurant que cette "réaction émotionnelle" était due à "la situation négative généralisée prévalant dans le football grec récemment", et à "tous les incidents inacceptables, et non sportifs, qui s'étaient déroulés à la fin du match" de dimanche contre le club athénien.

L'épisode, à la 90e, a été déclenché par la décision de l'arbitre, Giorgos Kominis, de refuser pour hors-jeu un but crucial que le défenseur capverdien du PAOK, Fernando Varela, venait de marquer.

ats/adav