Deux jours après l'élimination de l'Ulster en Suisse, l'Irlande a subi le même sort malgré un départ idéal matérialisé par Duffy dès la 6e minute. Les carences techniques irlandaises, ainsi qu'une approche très conservatrice du jeu, ont toutefois eu raison des insulaires.

C'est le délicieux Christian Eriksen qui a inversé la tendance, prenant presque à lui seul le contrôle de la partie à mi-terrain. Le meneur de jeu de Tottenham a éclaboussé de sa classe l'Aviva Stadium de Dublin en marquant trois fois, alors que l'égalisation avait été signée par le défenseur de Chelsea Andreas Christensen et que la cinquième réalisation a été l'oeuvre de Bendtner (penalty).

Après un Euro 2016 qui avait vu le football britannique et irlandais retrouver quelques couleurs, le retour à la réalité fait mal. Il n'y aura finalement guère que les Anglais lors de la phase finale en Russie.

ats/bond