Empêtré dans les affaires, secoué par une phase de poules qui a coûté sa place à l'ex-sélectionneur Ante Cacic, le football croate a retrouvé de l'allant au meilleur des moments, à l'aube de jouer sa participation à une 5e Coupe du monde.

Sans leur attaquant de la Juventus Mario Mandzukic, blessé et remplaçant, mais avec leur milieu star du Real Madrid Luka Modric, les "Vatreni" ont dominé de la tête et des épaules une sélection grecque pourtant invaincue hors de ses bases lors des éliminatoires.

La Grèce, qui est passée avec succès par les barrages pour se qualifier aux éditions de 2010 et 2014, aura besoin d'un miracle dans 3 jours, dans le bouillant stade de l'Olympiakos, pour renverser la situation, tant elle a subi à Zagreb, à l'image de l'attaquant de Marseille Kostas Mitroglou, sevré de ballons.

Les Croates se sont haussés au niveau de l'enjeu. Alors qu'ils n'avaient plus marqué en première période depuis 5 matches, ils ont inscrit 3 buts en 20 minutes, entre la 13e et la 33e, profitant au maximum de l'absence de 2 des patrons de la défense hellène, Vasilis Torosidis (blessé) et Kostas Manolas (suspendu).

afp/bao