Jérôme Valcke a été auditionné jeudi par le Ministère public de la Confédération (MPC). Une enquête, qui vise également Nasser Al-Khelaïfi, a été ouverte à son encontre le 20 mars dernier.

Cette affaire est liée à l'octroi des droits de diffusion de Coupes du monde dans certains pays. L'enquête est menée pour soupçons de corruption, escroquerie, gestion déloyale et faux dans les titres, selon le MPC.

Al-Khelaïfi, membre du comité d'organisation du Mondial 2022 au Qatar, aurait accordé des avantages indus à Valcke concernant les Coupes du monde 2026 et 2030. Un autre homme d'affaires est visé pour des faits similaires liés aux Coupes du monde 2018, 2022, 2026 et 2030.

Perquisitions dans plusieurs pays

Avec les autorités de France, de Grèce, d'Italie et d'Espagne, le MPC a procédé à plusieurs perquisitions simultanées. L'une d'elles s'est déroulée au siège parisien de la société BeIn Sports, selon le parquet français.

Réagissant à la perquisition, le groupe BeIn Media a réfuté "toutes les accusations" et précisé qu'il "collaborera pleinement avec les autorités".

Quant à Jérôme Valcke, qui dément également "la totalité des accusations", il n'a pas été placé en détention provisoire.

agences/jbal